Bien-être, Ma Beauté

ça te dit, un soin spa ou un brunch au Lutétia… ?

C’est le nouveau spot gastro et bien-être de Paris. Pas vraiment à la portée de toutes les bourses, mais une institution parisienne qui s’offre, enfin, un nouveau visage après quatre ans de travaux. Entre Art Nouveau, Art Déco et touches plus contemporaines, le Lutétia brille de nouveau de toutes ses lumières à l’angle du boulevard Raspail et de la rue de Sèvres, dans le quartier Saint-Germain. Inauguré en 1910 par la famille Boucicaut, alors propriétaire du Bon Marché voisin, l’hôtel renoue ainsi avec son passé flamboyant et cosmopolite : passage obligé des rendez-vous culturels et élégants de la Rive Gauche, repère des écrivains, cinéastes et artistes, haut-lieu du jazz. Refuge et lieu de retrouvailles, aussi, pour les déportés et leurs familles à la fin de la seconde guerre mondiale.

Emblématique de l’art de vivre parisien au début du 20ème siècle, le Lutétia est l’un des derniers grands hôtels de la Capitale à renaître. Vitraux, peintures, mosaïques, sculptures, revêtements des murs et des sols… « Nous avons éliminé tout ce qui n’avait plus de mémoire, et nous avons remis en valeur tout ce qui en avait », résume l’architecte Jean-Michel Wilmotte, qui a orchestré son renouveau. Comme dans le passé, les fresques et les verrières ressuscitées sont signées d’artistes contemporains – Fabrice Hyber, Jean Le Gac. Près de 17 000 heures de travail ont été nécessaires à la restauration de la fresque du Bar Joséphine par l’Atelier Ricou. Le mobilier, les luminaires, les appliques en verre, la robinetterie…, tout a été dessiné spécifiquement pour les lieux. Au cœur de l’hôtel, un patio à ciel ouvert crée désormais une respiration et permet à la lumière de circuler plus librement : une modification notable pour tous ceux qui ont fréquenté l’établissement avant sa rénovation.

Les 184 chambres (dont 47 suites) s’égrènent au fil des sept étages. C’est moins qu’avant, mais beaucoup plus spacieux : de 28 m² à 170 m² avec vue à 360° sur Paris… Côté assiette, l’établissement a fait appel au chef triplement étoilé Gerald Passedat (Le Petit Nice à Marseille) et au chef exécutif Benjamin Brial (passé par le Ritz, l’Apicius, le George V…). Les desserts sont signés du chef pâtissier Gaëtan Fiard (ex-Grand Hôtel de Saint-Jean-Cap-Ferrat et le Fouquet’s à Paris), sacré champion du monde des arts sucrés en 2014. La Brasserie Lutétia, L’Orangerie, le Bar Joséphine, le Salon Saint-Germain : quatre tables et une même adresse pour régaler les gastronomes, déjeuner d’un tartare de bœuf (30 €) ou d’un cabillaud rôti, haricots coco, courgettes et yuzu (28 €), ou s’offrir un brunch en famille le dimanche. Evidemment, tout cet art – et ce standing – ont un prix. Mais jetez donc un coup d’œil aux différentes cartes sur le site web de l’établissement : de bonnes surprises vous attendent !

Un spa – le spa Akasha – vous attend également au niveau – 1 : un luxe d’espace, là aussi, puisqu’il s’étend sur 700 m². Murs et sols en marbre, vases Lalique, bassin de 17 mètres de long recouvert de mosaïque, un jacuzzi, un sauna, un hammam, six cabines de soin… L’esprit des lieux est respecté mais pêche un peu par un excès de froideur. Pour les soins, vous avez le choix entre les marques Carita, CellCosmet et Aromatherapy Associates, une griffe anglaise adepte des huiles essentielles et des ingrédients naturels. A la carte, également, des massages du monde, un modelage future maman, des soins et des rituels créés spécifiquement pour le spa (Refuges Papa et Moi, Insomnie, Grand Voyageur, etc.) : l’offre est large et les prix à la hauteur de l’endroit : à partir 90 € les soins de 30 minutes.

A noter que le coiffeur Christophe Nicolas Biot a élu domicile au spa : il y propose un véritable spa du cheveu avec diagnostic capillaire complet, soin personnalisé, coloration végétale, coupe et coiffage selon la morphologie de chacun, etc. On peut aussi opter pour une manucure by Kure Bazaar ou un soin du regard par Chado. Envie de Pilates, de yoga, de boxe, de bootcamp, de Hiit, de TRX, de cross training, de course à pieds sur les quais de Seine ou d’urban training dans les jardins du Luxembourg… ? Direction la salle de fitness où des coachs vous attendent.

Bon à savoir : au spa Akasha, les hommes sont particulièrement soignés avec des programmes étudiés pour eux – triple effort challenge, boxe, travail au poids de corps, initiation à la méditation, soins CellMen et Carita pour Homme, gentlemen manucure de Kure Bazaar, service de barbier…

Heures d’ouverture : tous les jours de 6h30 à 22h, et de 10h à 21h pour l’espace dédié aux soins.

Crédit photos : © Hôtel Lutétia

Anne Autret
Mes activités : fondatrice du site d’information BtoB L’Actu Spa & Bien-Etre, piges, conseil éditorial, conception-rédaction, communication. Mes domaines de prédilection : bien-être, beauté, tendances consommation. Mes pratiques de bien-être : spinal network analysis chez ma chiro préférée Sandrine Perrot, séances d'ostéo avec Magic Valentin Cohas, Pilates, running, badminton, massages bien-être, thalasso, balades au bord de la mer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *