Bien-être, Ma santé

Les champignons, des trésors pour la santé…

Sortez les paniers ! La saison des champignons a commencé.
A vous les grandes balades en forêt, avec un guide pratique pour bien les choisir et pour en savoir plus sur leurs vertus thérapeutiques. Voilà de quoi enrichir votre alimentation, votre système immunitaire et même vos petites cellules grises !
 
Mycothérapie : leurs bienfaits santé
Les champignons ont parfois des vertus surprenantes ! Comme celles-ci, prouvées scientifiquement : anti-cancer, hypoglycémique, anticoagulante, anti-inflammatoire, antibactérienne, diurétique, dépolluante… Des spécialistes des médecines naturelles tel Jean-Claude Secondé, ostéopathe et auteur d’un livre sur la mycothérapie, ont recensé de nombreuses études sur leurs propriétés médicinales en précisant que les composants spécifiques des champignons n’éradiquent pas directement sur les virus, les germes ou les métastases, mais ils renforcent le système immunitaire et font le relais avec les traitements antibiotiques ou anti-inflammatoires notamment pour qu’ils agissent plus efficacement. Voici quelques espèces à redécouvrir autrement…
 
Cèpe de Bordeaux, un bolet exquis
Bien connu de nos territoires français, ce champignon au chapeau beige marron est très prisé en gastronomie vu son parfum de noisette. Côté Santé, c’est un exemple de vertus anti-oxydantes avec 528 mg d’ergothionéine par kilo contenu dans son chapeau quand il est frais : excellent en prévention des maladies cardio-vasculaires et pour stimuler l’immunité. Riche en oligoéléments et en vitamines, il est porteur d’une bonne dose de sélénium (antivieillissement) et de vitamine D2 (pour la minéralisation osseuse). Il aide aussi à la reconstruction du tissu musculaire endommagé grâce à son apport en acides aminés. En médecine chinoise, il est connu pour sa propriété antirhumatismal car il détend les tendons. Et il lutte aussi contre les douleurs dans les jambes et les lombes car il fait circuler le Qi (l’énergie). Ce qui en fait un bon fortifiant et un allié contre la fatigue. Contre le cancer, des chercheurs italiens ont identifié la protéine Lectine, qui inhibe la prolifération des cellules cancéreuses.
Shiitake, le champignon parfumé
En France, on l’appelle aussi Lentin du chêne. C’est la star des champignons asiatiques car ses atouts sont multiples : le shiitake est non seulement délicieux mais ses propriétés sont autant nutritionnelles que thérapeutiques. Contre la fatigue : il est tonifiant, idéal en cas de faiblesse (vertiges) et de convalescence. En médecine chinoise, on dit qu’il renforce le Qi (l’énergie) mais aussi le système digestif pour participer à la régénération de l’organisme. D’ailleurs, on l’appelle le « champignon de longue vie », avec son réservoir de vitamines (B1, B2, B3, B12, C, D), de minéraux (fer, calcium, phosphore, potassium) et d’acides aminés. Il va donc lutter contre le vieillissement, grâce notamment à l’un de ses principes actifs : le lentinan, qui empêche la formation de radicaux libres. Contre le cancer : ses études ont montré son action pendant des chimiothérapies. Pendant le cancer de l’estomac et celui du col de l’utérus, il réduit les métastases. On lui connait aussi des propriétés hypoglycémiantes en cas de diabète gras, luttant aussi contre l’obésité.
-www.champisud.com : les producteurs français de shiitake proposent ce champignon séché, frais, en poudre et en bocal (tél : 04 66 85 49 66).
 
Coprin chevelu, tout dans le chapeau
Seul son chapeau est comestible et par chance, il fait quasiment tout le champignon qui doit se cueillir quand il est tout blanc nacré, et se consommer rapidement après la cueillette. Ne pas l’ingérer quand il est rose ou noir car il devient toxique. Ses vertus santé sont multiples : sa capacité analgésique (pour éliminer la douleur) a été démontré par des scientifiques chinois en 2012, ainsi que ses propriétés anti-inflammatoires. Comme le Cèpe de Bordeaux, il contient l’antioxydant ergothionéine, un acide aminé très présent dans son chapeau. Contre le cancer : dans son livre « Les champignons de la santé et de la longévité », Jean-Claude Secondé relate que des chercheurs américains ont observé la capacité du Coprin chevelu à lutter contre les tumeurs du cancer du sein, plus précisément contre la prolifération et l’inhibition des récepteurs des œstrogènes, ces protéines étant les principales hormones stéroïdiennes sexuelles féminines dans l’organisme. Et le cancer du sein hormono-dépendant est dû au dérèglement du fonctionnement des œstrogènes (étude publiée dans la revue Oncology reports).
 
Champignon de Paris, encore lui !
Il est devenu si banal qu’on est loin de soupçonner chez lui des talents médicinaux. Et bien si. Il sait notamment comment protéger notre système immunitaire, grâce à son apport en antioxydants (sélénium), en oligo-élements (phosphore, fer, zinc, cuivre) et en vitamines B (pour le système nerveux et le cerveau), C, E et K. En médecine chinoise, il soutient le Qi et tonifie la rate, ce qui en fait un aliment bon pour le système digestif, grâce à ses fibres. Des études récentes ont montré qu’il était compatible avec l’insuline, donc avec le régime des diabétiques sous insuline de type 1 (DID). Encore en médecine chinois, il soutient le méridien des poumons, agissant ainsi comme antitussif et adoucissant, contre la toux sèche et le souffle court. Contre le cancer, il a une action préventive sur le cancer du sein ; des chercheurs chinois conseillent de l’associer avec du thé Matcha (thé vert vendu en poudre prête à l’emploi), dans un même repas. Leur étude a montré que le groupe de femmes qui avaient consommé ces deux aliments ont vu le taux de risque baisser de 90%.
 
A lire, à cultiver, à cueillir…
Les champignons de la santé et de la longévité – Guide pratique de mycothérapie, Jean-Claude Secondé, 20 euros, 303 pages, ed. Grancher.
Excellent livre qui répertorie 35 champignons médicinaux les plus efficaces, avec les preuves scientifiques, des conseils d’utilisation, la posologie selon le type de champignon (frais, déshydraté, en extrait liquide, en poudre, en compléments alimentaires…) et les bonnes adresses pour trouver ces produits.
 
 –Cultiver ses champignons – Manuel pour le jardin, le balcon, la cuisine et la cave, de Magdalena & Herbert Wurth, 25 euros, 142 pages, ed. Rouergue.
Pour les gourmands qui ont la main verte, plongez-vous avec délice dans ce manuel qui vous dit tout sur l’art de la myciculture sur paille, sur rondins, sur compost, sur granulés…
-Pour reconnaître les champignons comestibles ou toxiques : http://leschampignons.fr
©pixabay
Nathalie Giraud
Journaliste indépendante pour la presse grand public, elle est spécialiste de l’écologie, de la santé environnementale et des médecines complémentaires. Membre de l’association JNE (Journalistes-écrivains pour la Nature et l’Ecologie), elle est l’auteure du livre « Epices et Santé » (Trédaniel Editeur). Tèl : 06 11 70 21 99.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *