Dans mon assiette, Food, Notre planète

Débrancher son frigo ? On s’inspire de Marie Cochard

Ah, le sacro-saint frigidaire ! Nous sommes 99,6 % à posséder cette armoire à glace. Autant dire qu’il règne en maître dans nos cuisines…
Et pourtant, ce roi du stockage, que l’on remplit comme un placard, n’est pas indétrônable.

Nous savons bien qu’il est souhaitable pour notre santé (et celle de la planète) d’acheter local et en plus petites quantités, de consommer moins de viande, moins de poisson, moins 
de produits laitiers… Si l’on s’inscrit dans cette démarche, combien d’aliments peuvent “en toute sécurité” se passer 
du frigo ? Beaucoup, en réalité !

D’où l’idée, géniale de Marie Cochard, de couper le cordon avec cet objet du quotidien et de nous prouver que s’en passer, oui, c’est possible ! Quoi ? Débrancher son frigo ???

« J’ai souhaité, avec ce livre, passer mon garde-manger au scanner, me lancer le réel défi de réapprendre savoir-faire et astuces d’antan, limiter au maximum notre gaspillage alimentaire et enfin, diminuer encore un peu notre bilan énergétique. Sans compter que, parmi les ingrédients, nombre d’entre eux ne devraient pas côtoyer le grand froid : fromages, miel, œufs, café, gousses d’ail, oignons, sirops, bouteilles d’eau, pots de confiture, sardines en conserve… Ôtez-les de votre armoire à glace et il ne vous restera sans doute que quelques restes : un morceau de tarte maison ou un plat de crumble de légumes, par exemple ! « .

Voici donc une belle aventure familiale, que la journaliste a menée tambour battant, entraînant dans sa détermination et son sillage, enfants et copains (ces derniers, au début étant tous très sceptiques : “Vous allez manger quoi ? Des aliments moisis et des légumes avariés ?”). De cette expérience osée du quotidien, elle en a tirée de précieux enseignements. Et comme la demoiselle est partageuse, son livre est une compilation précieuse, une mine d’appétissants conseils, astuces et recettes tirés de traditions oubliées ou d’autres cultures, pour bénéficier au mieux des nutriments et vitamines contenus dans nos aliments ! Avec toute sa curiosité et le plus grand soin (tout a été testé, expérimenté, étudié), elle a enquêté sur les savoir-faire d’antan afin de renouer avec les propriétés naturelles des aliments et d’apprendre à les conserver « autrement ». Et c’est avec humour, au fil des pages, qu’elle nous sert ses incroyables découvertes…

Instructif d’apprendre ainsi, entre autres:
— que les carottes se conservent plus longtemps entreposées dans du sable,
— que des bouchons de liège optimisent la durée de vie des pommes,
— que le beurre clarifié se conserve à l’air libre,
— que les légumes fermentés sont bien plus riches en vitamines,
— qu’il suffit d’immerger les fanes de sa botte de radis afin qu’ils préservent leur croquant…

Marie en profite pour tirer la sonnette d’alarme :
« Chaque Français jette en moyenne 20 kg d’aliments par an, soit 21 % des aliments achetés. Parmi ceux-ci, 50 % sont des fruits et des légumes. Plus surprenant encore, 30 % de ces aliments sont jetés avant même d’avoir été déballés. Nous jetons ainsi en moyenne 1,2 million de tonnes de nourriture encore consommable chaque année ! »

Bienfaitspournous.com aime :
– le principe et l’idée du livre… Fallait y penser, non ?
– les DIY (“do it yourself”, c’est-à-dire les choses à réaliser soi-même) amusants, qui font la part belle à la récup’ (on adore le chapitre, avec dessins à l’appui, des objets à chiner en priorité lors de notre prochaine brocante pour conserver nos aliments, vinaigrier, moutardier, cloche à fromages… 😉
– la super succu-délicieuse-fastoche recette du twarog, le célèbre fromage blanc polonais qui se fabrique et se conserve à température ambiante !
– les magnifiques photos d’Olivier Cochard, qui nous mettent page après page dans l’ambiance !

Bref, voici donc dans un livre ultra-frais et bien écrit, un véritable plan d’action pour arrêter de se servir de son frigo comme d’un placard. Et si vous n’y arriviez pas, autre alternative : pourquoi ne pas passer à une version mini pour l’utiliser à meilleur escient ? À la clef, « une facture d’électricité réduite, une alimentation plus saine, moins de déchets, plus de simplicité, de plaisir à faire soi-même et de (re)découvrir la vraie saveur de nos denrées ! »

Décidément, vous avez tout dit, chère Marie !

« Notre aventure sans frigo ou presque… ». De Marie Cochard. Préface de Martine Camillieri et de Camille Labro. Aux Éditions Eyrolles. 19,90€ (sortie le 7 septembre).

BIO EXPRESS
Éco-journaliste convaincue, auteure de “Les épluchures – Tout ce que vous pouvez en faire” (Eyrolles), l’ingénieuse Marie Cochard remet le couvert en prouvant que nous pouvons tous lutter contre le gaspillage alimentaire ! Cette fois encore, elle nous démontre que débrancher 
son frigo (ou passer à une version mini) est loin d’être une idée givrée ! Son blog, lacabane-antigaspi.com, est génialissime.

 

©DR Olivier Cochard

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Carine Bruet
Journaliste de presse grand public, rédactrice en chef du Guide de la Thalasso. Je suis une "épicurieuse", en quête de bons plans et d'infos positives pour me (vous) faciliter la vie ! Toujours à l'affût, un vrai radar ! Ah oui et puis... "Je crois en la couleur rose. Je crois que rire est la meilleure façon de brûler des calories. Je crois qu'il faut être forte quand tout semble aller mal. Je crois que les filles joyeuses sont les plus jolies. Je crois que demain est un autre jour, et je crois aux miracles". Merci à la belle Audrey Hepburn pour ces mots, ils sont devenus ma philosophie ! Et ça, c'est BienFaits pour moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *