Bien-être, Ma santé

Diabète et thermalisme : on dit OUI !

C’est une maladie chronique qui ne cesse de progresser… En 2015 , le diabète concernait 415 millions de personnes dans le monde selon la Fédération internationale du diabète, qui qualifie le phénomène de véritable pandémie. En France, 3,7 millions de personnes (soit 5,4% de la population) étaient sous traitement médicamenteux. Et d’ici 2040, l’OMS prévoit 622 millions de diabétiques sur l’ensemble des continents…

Le diabète ? Se caractérisant par un excès permanent de sucre dans le sang (hyperglycémie), cette maladie galopante est un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des glucides apportés par l’alimentation. Le diagnostic est posé après deux dosages à jeun de la glycémie se révélant supérieur ou égal à 1,26 g/l ou supérieur à 2 g/l à n’importe quel moment de la journée. Il existe deux types de diabète. DIABÈTE DE TYPE 1 : chez le sujet jeune, en équilibre de poids. Il s’agit ici d’une maladie auto-immune. Le pancréas est touché et ne produit plus d’insuline (hormone hypoglycémiante). DIABÈTE DE TYPE 2 (le plus fréquent) : son développement est plus tardif et associé à 80% à un surpoids. En France, neuf diabétiques sur dix ont un diabète de type 2.

Prédispositions, surpoids et sédentarité…
Parmi les causes de la maladie, les facteurs de prédisposition (gènes, antécédents familiaux, etc.) arrivent bien évidemment en tête. Le vieillissement de la population, le dépistage précoce et l’amélioration de l’espérance de vie des personnes traitées augmentent mécaniquement les chiffres. Mais ce sont surtout les facteurs sociaux et environnementaux liés à nos modes de vie qui expliquent cet accroissement constant : surpoids, obésité, manque d’activité physique, sédentarité. Si les traitements sont bien sûr indispensables pour prévenir les complications les plus graves, une bonne hygiène de vie permet de limiter les risques.

Diabète et thermalisme : une aide efficace
De plus en plus de stations thermales proposent des cures « spéciales diabète ». Leur plus ? Comme toute maladie chronique, le diabète mérite une éducation thérapeutique, afin d’adopter les bons gestes au quotidien et de pouvoir le prendre en charge de façon autonome. Et cela, une cure thermale peut l’apporter, grâce à l’accompagnement diététique, à l’encouragement à l’activité physique et parfois même à un soutien psychologique. Cette démarche a fait ses preuves et apporte de réels bénéfices à court et plus long terme, la rupture avec le quotidien étant le principal facteur de réussite. Le curiste, qui peut espérer perdre entre 5 % et 7 % de sa masse graisseuse pendant son séjour, rentre détendu et apaisé, plein de bonnes résolutions. Mais attention : pour que les bénéfices soient durables, il est indispensable de conserver ses bonnes habitudes alimentaires et de pratiquer une activité physique régulière. Les meilleurs résultats sont observés chez les personnes atteintes d’un diabète de type 1, pour lesquelles il est possible d’améliorer et de stabiliser leur état grâce à une cure thermale. Pour les diabètes de type 2, souvent diagnostiqués tardivement, il s’agit surtout d’instaurer de bonnes habitudes pour éviter une aggravation des symptômes. Plus la cure est effectuée tôt, plus les bénéfices sont durables !

L’éducation thérapeutique du patient
Certains centres thermaux proposent aujourd’hui une éducation thérapeutique du patient (ETP). L’objectif ? Aider la personne diabétique à acquérir ou maintenir les compétences dont elle a besoin pour gérer au mieux sa maladie tout au long de sa vie. Ce programme comprend un diagnostic éducatif pour un programme personnalisé, l’acquisition des compétences d’auto-soin, leur évaluation et celle du déroulement du programme, un bilan éducatif… Leur mise en oeuvre est soumise à l’autorisation des Agences Régionales de Santé (ARS) concernées, et ils sont dispensés par des professionnels de santé spécialement formés. Les établissements thermaux ont une solide expérience dans la prise en charge globale des patients et disposent des compétences pluridisciplinaires nécessaires. Plusieurs centres thermaux proposent des ETP portant sur un syndrome métabolique et/ou un excès de poids à l’image de Vals-les-Bains, de Challes-les-Eaux, d’Eugénie-les-Bains, du Boulou…

Zoom au coeur des stations thermales

Brides-les-Bains : spécialiste du traitement du surpoids
La station thermale de Brides, spécialisée dans le traitement du surpoids et de l’obésité, propose depuis cette année le Programme d’éducation thérapeutique « J’équilibre mon diabète de type 2 ». Une première dans l’univers thermal. Validé fin 2017 par l’Agence Régionale de Santé, il intègre différents ateliers et apprentissages en nutrition et activité physique, pendant 3 semaines de cure conventionnée. Il est animé par une équipe pluridisciplinaire : diététiciens, éducateurs sportifs, infirmier, médecin thermal.

Vals-les-Bains : spécialiste du diabète
La station de Vals-les-Bains, en Ardèche, est reconnue depuis 1845, sur le plan national voire européen, comme la station du diabète. A ce titre, elle dispose d’équipes médicale et paramédicale, d’un centre hospitalier spécialisé, etc… L’établissement thermal bénéficie aussi d’une grande variété d’eaux minérales qui sont utilisées par le corps médical pour la cure de boisson. L’efficacité de sa cure thermale de trois semaines a été démontrée dans l’étude scientifique Maâthermes (*), le curiste perdant 4 kg dans les 14 mois qui suivent sa cure. Elle est associée à une prise en charge diététique, à de l’activité physique et à des actions de type comportemental pour modifier son style de vie.
> En plus de la cure, le Pack Equilibre du Diabète propose 3 consultations avec l’infirmière spécialisée en diabétologie, 6 séances d’aquagym, l’accès à la salle de sport, l’accès au spa et au hammam, 2 consultations diététiques avec le biodyxpert ZM en début et fin cure, premier appareil de bio-impédancemétrie multi-fréquence sans câble, ni électrodes qui analyse toutes les composantes de l’organisme, 1 cours de cuisine, 1 suivi diététique à 6 mois, l’accès à tous les ateliers hebdomadaires…

Contrexéville : mieux vivre avec la maladie
Avec sa nouvelle cure Gérer son diabète (7 jours/7 nuits), la station des Vosges s’adresse aux diabétiques non insulino-dépendants. Son but ? Equilibrer la glycémie et limiter les risques de complications liées au diabète, telles que l’insuffisance rénale, la rétinopathie diabétique ou l’accident coronarien. En une semaine, le curiste acquiert de nouveaux réflexes de santé pour mieux vivre avec sa maladie.
> La cure comprend : l’hébergement avec des repas diététiques, équilibrés et adaptés à 1 400 calories par jour (Charte Saveur Minceur), des activités physiques, une cure de boisson d’eau de Contrex, des activités de gestion du stress (Vittoz, sophrologie, Taï Chi…), ainsi que des conférences sur la nutrition et la diététique. Côté soins, la cure diabète prévoit 4 bains bouillonnants aux huiles essentielles, 3 douches au jet, 5 séances d’aquagym, 1 douche affusion, 1 douche américaine, 1 accès au spa chaque jour de soins.

Vichy : cure thermale pour le diabète de type 2
Les Thermes de Vichy-Thermes des Dômes proposent ce séjour encadré par des experts santé pendant 6, 9 ou 12 jours de soins, accompagnement personnalisé à la clé. Sa cible : les personnes en surpoids ou souffrant d’un trouble métabolique. La cure thermale diabète de type 2 comprend la découverte et la pratique progressive d’une activité physique douce, la stabilisation de la glycémie (contrôles), la surveillance du pied diabétique et un contrôle diététique. Les Thermes de Vichy proposent également une cure thermale conventionnée de 3 semaines, sur prescription médicale, avec pour orientation thérapeutique les affections digestives et métaboliques – dont le diabète de type 2 non insulino-dépendant fait partie.

Et aussi : d’autres stations thermales proposent des cures pour les malades du diabète, à l’image de Montrond, d’Evian ou de Thonon.

Ariane et la E-Santé
ARIANE, nouvelle application «Forme & Nutrition» développée par la Chaîne Thermale du Soleil, propose un accompagnement quotidien, de manière personnalisée, pour perdre du poids, ne pas le reprendre, se remettre au sport, trouver son équilibre ou mieux vivre avec sa maladie. Sur le web ou sur son smartphone, cette application est facile d’accès. Pour plus d’informations, rendez-vous sur  https://www.arianecoaching.com/

(*) Vals-les-Bains. MaâThermes : étude clinique d’évaluation de la prise en charge du surpoids et de l’obésité en milieu thermal. Drs Patrick Serog et Thierry HANH

4. ©Cours de cuisine diététique au Centre Nutritionnel des Thermes de Brides-les-Bains ©Eric Dudan
1 et 5. ©DR Vals les Bains
2 et 6. ©DR Contrexéville
3 et 7. ©DR Thermes de Vichy-Thermes des Dômes
8. © DR Ariane/Chaîne Thermale du Soleil

 

Carine Bruet
Journaliste de presse grand public, rédactrice en chef du Guide de la Thalasso. Je suis une "épicurieuse", en quête de bons plans et d'infos positives pour me (vous) faciliter la vie ! Toujours à l'affût, un vrai radar ! Ah oui et puis... "Je crois en la couleur rose. Je crois que rire est la meilleure façon de brûler des calories. Je crois qu'il faut être forte quand tout semble aller mal. Je crois que les filles joyeuses sont les plus jolies. Je crois que demain est un autre jour, et je crois aux miracles". Merci à la belle Audrey Hepburn pour ces mots, ils sont devenus ma philosophie ! Et ça, c'est BienFaits pour moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *