Dans mon assiette, Food, Nos adresses

Pas envie de bûcher ? Sélection top fondante !

Difficile de ne pas craquer sur les créations originales de nos pâtissiers qui chaque année rivalisent d’originalité et de créativité pour nous faire saliver. Histoire d’en mettre plein les yeux à vos invités, nous vous avons préparé une sélection de bûches plus gourmandes les unes que les autres… Avant de les découvrir, connaissez-vous d’où vient cette tradition ?

Un peu d’histoire pour briller à table !

Un gâteau traditionnel, voilà ce qu’est devenue, pour les gourmands d’aujourd’hui, la bûche de Noël. Mais autrefois, cette dernière avait une signification bien précise… car qui disait bûche, disait feu ! Et pour faire une bonne bûche de Noël, il ne s’agissait pas de prendre n’importe quel bois. Il fallait un bois très dur (tronc de chêne, de buis, d’aubépine ou un pied de sapin) afin que la bûche brûle le plus longtemps possible.

Le plus souvent, il fallait la rapporter à la maison la nuit précédent la nuit de Noël. Plus simplement, elle été choisie parmi les plus belles et les plus grosses, dans le bûcher et transportée jusqu’à la maison, en grande cérémonie. Avant l’allumage, on procédait à sa bénédiction, soit avec de l’eau bénite, soit avec du vin, blanc ou rouge, ou du vin cuit ou de l’huile d’olive. On demandait aussi à la bûche de réchauffer toute l’année les pieds des orphelins, des infirmes et des vieillards, mais de ne pas brûler les récoltes du paysan ou la barque du marin. Ces rites accomplis, on pouvait mettre le feu à la bûche. Une torche de paille allumée à un cierge de l’église ou un vieux tison de la bûche du Noël précédent (que l’on avait conservé pour l’occasion) faisait l’affaire. Pour que le feu exorcise l’année écoulée, en brûlant, symboliquement tout ce qu’elle avait eu de mauvais, chaque membre de la famille jetait dans le foyer une bûchette qui le représentait (région du Languedoc) ou une feuille de laurier (en Corse).

Une fois que la bûche brûlait, il ne fallait surtout pas qu’elle s’éteigne ! Elle s’éteignait pendant la messe de minuit ? C’était le plus funeste des présages. Aussi lorsqu’on l’allumait avant de se rendre à la messe, quelqu’un restait à la maison pour veiller sur le feu. Le temps pendant lequel devait brûler la bûche était très variable. Au minimum jusqu’à la fin du repas de réveillon, ou toute la nuit de Noël, ou trois jours (dans le Languedoc, on était ainsi assuré que les filles à marier de la maison trouveraient un époux l’année suivante). En d’autres endroits, la bûche devait brûler jusqu’au 1er Janvier ou même jusqu’à l’Epiphanie ! On ralentissait sa combustion avec de la mousse humide. Une fois consumés, les tisons de la bûche étaient soigneusement recueillis, car disait-on, ils préservaient de l’orage et du feu. Placés dans l’étable ou le poulailler, ils protégeaient les animaux des mauvais sorts et des maladies. Mélangées à diverses potions, les cendres guérissaient les hommes et le bétail. Glissées dans les piles de linge, elles préservaient le ménage des disputes ou de la ruine. Mélangées aux grains des semailles, elles écartaient la vermine. Bien vivaces encore au XVIIIe siècle, ces traditions de la bûche commencèrent à disparaître à la fin du XIXe.

Notre sélection de fête qui ravira vos papilles…

La « Bûche Forêt-Noire », de Sébastien Gaudard
À chaque période des fêtes, une nouvelle recette ! Cette année, Sébastien Gaudard a concocté une Génoise au chocolat, crème chantilly subtilement « kirschée », griottes acidulées et copeaux de chocolat gourmands. 45 € , taille unique 6/7 convives. En boutique : 22, rue des Martyrs 75009 Paris. 1, rue des Pyramides 75001 Paris. www.sebastiengaudard.com

La bûche « Douceur du Grand Nord », de l’Hôtel du Collectionneur
Le Chef Joël Veyssière et sa team se sont inspirés de l’architecture russe. Association d’agrumes et chocolat, mousse d’ivoire à la vanille, croustillant de riz soufflé, avec une touche régressive de pain d’épice. Douceur et originalité acidulée ! À l’Hôtel du Collectionneur (51-57, rue de Courcelles 75008 Paris), sur commande (01 58 36 67 97), et à emporter. 10 parts, 75 €.

La bûche « Fouquet’s », signée Pierre Gagnaire
Pour la première fois, la bûche de Noël est signée du chef Pierre Gagnaire (triplement étoilé) et sera disponible dans tous les Fouquet’s. Inspirée du rond de serviette, cette création exclusive symbolise bien évidemment la très célèbre brasserie parisienne, Fouquet’s Paris. On a craqué pour le moelleux du traditionnel gâteau roulé qui, associé à une génoise onctueuse aux amandes et relevé de sirop au poivre du Vietnam, réveille subtilement le palais. Sans oublier en bouche, le délicat mariage marmelade orange-citron-gingembre finement surmonté de crème mascarpone… un régal ! Sa finition velours rouge et poudre d’argent en jette… 8/10 parts, 65€. À la carte des 6 restaurants Fouquet’s et à commander (édition limitée 350 exemplaires).

La bûche « Sous-bois » de Laurent Duchêne
Qui a dit que la nature n’inspirait pas nos maîtres-pâtissiers ? La preuve avec cette superbe création de Laurent Duchêne, Meilleur Ouvrier de France et qui réinterprète ici la mythique forêt noire, sous la forme de quatre cèpes au chapeau rouge, plantés sur une fine couche de biscuit à l’amande. Leurs jolis pieds sont réalisés grâce à une crème intense de chocolat noir de Tanzanie 75%, associée à une gelée de cerise griotte et une crème chantilly légère à la vanille. Le tout caché dans une fine coque en chocolat ! Les chapeaux ? Une mousse au chocolat noir et ses grains fins de streusel amande qui viendront fondre sur la langue… Pour 4 personnes, 55 €, en individuelle 7,50€. Dans ses boutiques: 2 rue Wurtz. 75013 Paris, 238 Rue de la Convention 75015 Paris. Et sur www.laurentduchene.com

 

Les « Bûches à bouche », signées Emkipop
On aime l’idée d’une buchette en bâtonnet ! Et pour ces fêtes, les nouveaux pionniers du bâtonnet glacé, alias Emeline et Guillaume, sous la marque Emkipop, rivalisent de gourmandise avec leur sublime collection « bûches à bouche ». En version marrons glacés ou clémentine coco ! 19,90€ le coffret de 10. 34,90€ le coffret de 20. En boutique, 80 Boulevard Vauban, 13006 Marseille, et www.emkipop.fr.

 

La surprenante « Bûche à la truffe » de la Maison Elyse et Bruno de Lorgues
La pâtisserie Elyse accompagnée de Serge Billet (MOF et Champion du Monde de pâtisserie) collabore avec le prestigieux restaurant étoilé « Chez Bruno » (de Lorgues), empereur incontesté de la truffe ! Le résultat ? Une recette croquante et fondante, mariant sablé breton à la noisette, crème légère à la truffe Brumale, pommes caramélisées à la vanille et glaçage en chocolat. Visuellement, la bûche trompe délicieusement l’oeil et prend l’allure d’une truffe d’1,2 kg, de quoi en mettre plein la vue sur la table de Noël ! Exquis et fou, tout simplement. Une bûche qui casse les codes de la pâtisserie classique. 110€ la bûche de 1200 grammes, 10 personnes. En vente : Chez Bruno, 2350 route des Arcs, 83510 Lorgues; chez Maison Elyse, 63 avenue du 24 avril 1915, 13012 Marseille et sur son site www.elyse-artisan-createur.fr

La collection givrée « Pôle Nord » de la Maison Fouquet
3 jolies créations givrées et décalées pour la Maison Fouquet ! Catherine Vaz et Frédéric Chambeau, cinquième génération de la maison (qui a fêté ses 150 ans d’existence) ont à cœur de faire perdurer le savoir-faire de leurs aînés, mais n’en oublie pas pour autant d’être créatifs. Voici donc de très belles pièces entièrement moulées et montées à la main par les artisans chocolatiers de l’illustre enseigne, des composition chocolat noir 72% de cacao qui raviront les choco-addicts. « Inspiration tout schussss » 28€ / 250 gr. « La Banquise » : igloo, pingouins et drapeau. 75€ / 750 gr. « La Boule de neige gourmande », 25€ / 200 gr. Dans les boutiques (36 rue Laffitte, Paris 9ème et 23 rue François 1er, Paris 8ème) et sur www.fouquet.fr

OHOHOH… Les création épicées de la Maison CAFFET
Toujours aussi impertinente, la Maison Caffet, avec son emblématique chef pâtissier Pascal Caffet, invite à un surprenant voyage. HoHoHo… c’est le nom de cette collection de sculptures éphémères, frissons chocolatés, sapins dans le vent et autres délices. Telle une sentinelle espiègle, un malicieux bonhomme de neige veille, du haut de son sapin, sur un tourbillon de cadeaux gourmands. Composition incroyablement chocolat : mousse et biscuit chocolat noir intense 70%, coeur chocolat noir & crémeux épicé au poivre de Timut sur un croustillant gourmand. Glaçage chocolat noir intense 70%. 10/12 personnes, 126,60€. Dans les boutiques et sur www.maison-caffet.com

Bûche CHOC chez Christophe Adam !
Joli design signé du pâtissier-créateur-entrepreneur de génie, le médiatique Christophe Adam, pour cette bûche qui prend un air de modernité avec ses incrustations décor cacahuètes caramélisées enrobées de noisettes : son crémeux praliné maison est tout simplement addictif et la base croustillante à se damner ! Mousse vanille de Nouvelle Guinée crémeux praliné noisette, croustillant praliné et dacquoise à la noisette finissent de nous faire succomber…
6 personnes, 42€. Et évidemment, on craque aussi pour les nains qui font leur retour ! 7 nains en chocolat, 85g, 10€, 200g, 19€. Dans les boutiques, sur l’e-shop, leclairdegenie.com

Florilège de bûches, chez Paul
Pour trôner sur vos tables, il n’y aura que l’embarras du choix ! La preuve… Bûche chocolat praliné : dacquoise aux amandes, génoise au cacao et bavaroise au chocolat 70% garnie en son coeur d’un praliné craquant à la noisette. 4/5 parts, 17,90€. Bûche fruits rouges, fromage blanc : dacquoise amandes et crumble, mousse au fromage blanc garnie d’un confit aux 3 fruits rouges (framboise, cassis et groseille). Le tout, enrobé d’un voile de chocolat blanc et surmonté de fruits rouges frais. 4/5 parts, 17,90€. Les Bûches douceurs, recettes multi-fruits, poires ou framboises : crème bavaroise à la vanille et biscuits à la cuillère, surmontés de fruits frais. 4/5 parts, 12,90€. Bûches roulées meringuées, citron ou framboise : biscuits joconde roulés, garnis crème au citron ou crème mousseline brisures de framboises, le tout enrobé d’une onctueuse meringue italienne. 4/5 parts, 15,90€. Bûche amande, abricot : mousse au lait d’amandes, dacquoise amande, crumble et d’un coeur fondant de compotée d’abricots. 4/5 parts, 16,90€. Dans les boutiques Paul en France. www.paul.fr

« L’exotique » et « L’Instant gourmand », signatures de Guy Martin
Une bûche qui rappelle les fameuses colonnes de Buren, et pourquoi pas ? C’est l’interprétation 2017 de Guy Martin, le chef vedette du Grand Vefour. La mousse litchi de cette bûche-colonne est rehaussée au poivre du Timut et d’une fine gelée de pamplemousse rose sur un biscuit aux zestes de pamplemousse. Des tubes de ganache de chocolat blanc au pamplemousse se dressent, avec un insert de litchi et pamplemousse. Elle est décorée de biscuits éponge, cubes de gelée de pamplemousse, litchi et quartiers de pamplemousse frais. So délicate !

Mais le Chef célèbre aussi dame Nature en cette fin d’année, avec sa bûche individuelle carrée. Une composition autour d’une mousse légère aux marrons parfumée à la fève tonka et d’un biscuit pain de Gênes aux amandes caramélisées. Des poires rôties à la vanille et au caramel subliment avec gourmandise ce dessert de chef ! 90€ l’Exotique, 12€ la part « Instant gourmand ». A réserver au 01 42 96 56 27.

 

 

La bûche création Kukla, de chez Dalloyau
Pour ces fêtes, Pierre Koch, Yann Brys, Nicolas Boucher et Jérémy Del Val, les Chefs de la Maison DALLOYAU nous invitent en voyage dans les contrées slaves qui ont nourri leur imagination. Leur bûche, poupée matriochka (« kukla », poupée en russe) est une merveille ! Sous une coque de chocolat blanc ajourée, cette création neigeuse est surmontée de délicates matriochkas et de petites meringues rappelant la forme des dômes orthodoxes. Enrobée de chocolat au lait, la base de cette bûche se compose de confiture de lait parfumée au citron vert et d’une meringue aux amandes parsemée d’éclats d’amandes brutes Valencia. En son cœur, un biscuit financier moelleux se marie à la fraîcheur d’une compotée mangue-passion et à la douceur d’une crème à la vanille de Madagascar. Glacée de blanc, la bûche est entourée d’une guimauve aux agrumes qui apporte fraîcheur et fruité à la dégustation. En décor, de petites poupées matriochkas en chocolat au lait et des meringues inspirées des palais russes. La coque est en chocolat blanc. 8 personnes, 120€. Dans les boutiques Dalloyau, dalloyau.fr

Embarquez avec la Magik Car de Christophe Michalak pour Picard
Ex chef pâtissier du Plaza Athénée, Christophe Michalak, l’ex-maître du sucré du Plaza Athénée Paris, a rejoint l’équipe Picard le temps d’une collaboration pour les fêtes 2017. Très inspiré, il a créé cette colorée et vintage « Magik Ca », siglée « M » comme Michalak. « J’avais envie d’un goût unique avec des saveurs franches et surtout beaucoup de subtilité et de légèreté, avoue le chef. Chaque année, je regarde ce que prépare Picard à Noël et je trouve cela très raffiné et joli. J’ai toujours eux en tête qu’un jour on aurait la chance de travailler ensemble, donc le destin a bien fait les choses! ». Sous le capot, on découvre une composition à la mousse au chocolat blond, un crémeux caramel-passion, reposant sur un biscuit amande et un croustillant praliné-coco-passion. Une création exclusive ! 29,50€ pour ce dessert, 6 parts, à sortir 5h30 avant de le déguster. Cette édition complétera une nouvelle gamme de desserts de fête dont une bûche en forme de cracker au goût de champagne et de fraise. www.picard.fr

L’Alaska, l’Amazonie, L’Atlas, à faible index glycémique signées Les Belles Envies !
Véritable invitation au voyage et occasion supplémentaire de se laisser tenter, sans culpabiliser, c’est la promesse de ses bûches qui ont un faible index glycémique et sont élaborés à base de produits naturels sans sucre et sans ajout d’édulcorants intenses. La signature de la pâtisserie les Belles Envies… Craquez donc pour L’Alaska : Croustillant coco, Biscuit coco orange, crémeux mangue passion, mousse cheesecake et glaçage vanille, un supplice de bûche ! L’Amazonie : Croustillant grue de cacao/amandes, Biscuit chocolat, Crémeux chocolat lait, Mousse chocolat noir, Glaçage cacao… gloire à la forêt amazonienne qui fait pousser le roi cacao ! Ou encore L’Atlas : Biscuit à la farine de châtaigne et brisures de marrons, Confit mandarine/mangue, Mousse marron, Enrobage chocolat lait et amandes, Chantilly marron… On célèbre ici la mandarine, cultivée essentiellement en Afrique du Nord et qui trouve sa place aux côtés du marron, véritable produit de saison… Miam ! 48€, 8/10 personnes, 50€, 8/10 personnes, 48€, 8/10 personnes. En boutiques ( 3 rue Monge, 75005 Paris / 17 rue Poncelet, 75017 Paris) et sur www.lesbellesenvies.com

« L’Impériale », de Yoan Dessarzin, à l’InterContinental Marseille-Hôtel-Dieu
Création toute russe également pour le nouveau Chef Pâtissier de l’InterContinental Marseille- Hôtel-Dieu, puisque Yoan Dessarzin a puisé son inspiration dans les fastes de l’ancienne Russie pour sa toute première bûche. Son élégante pâtisserie reproduit les sinuosités byzantines, évoquant la flamme d’un cierge, des clochers à bulbe des églises orthodoxes. Rouges, verts et marrons, ses dômes en chocolat multicolore ont la flamboyance des édifices sacrés du pays des tsars. Sous sa coque ? Une fondante mousse pralinée noisette au cœur mandarine, posée sur une base de biscuit russe roulé, fourré à la marmelade de mandarine et à la mousse pralinée de la maison parisienne Boudina. Le tout sur un croustillant socle en pâte sablée ! Disponible du 15 décembre au 7 janvier, Proposée en portion individuelle, elle est à consommer sur place (1 Place Daviel, 13002 Marseille. 19€) ou à emporter, 21€. Précommande obligatoire 48 h à l’avance au 04 13 42 42 40. www.marseille.intercontinental.com

La Collection « Party Bûches », par Love and Cakes
Les amoureux de gourmandises made in America connaissent déjà… Love and Cakes confectionne toute l’année des gâteaux de fêtes et pâtisseries artisanales d’inspiration anglo-saxonne, sans colorants ni additifs et peu sucrés. Leur collection « Party Bûches » pour ces fêtes, est un pur délice. Les fameux carrot, chocolate et vanilla cake maison, mêlés à une buttercream onctueuse, se parent de Christmas cookies pour un total look Américain !
« Manhattan Party Bûche » : une des saveurs signature Love and Cakes. Elle associe son carrot cake maison, douceur naturelle des carottes et épices de Noël (gingembre, cannelle, muscade, piment de la Jamaïque…) avec une buttercream onctueuse au Philadelphia. « Pennsylvania Party Bûche » : un vanilla cake maison à la vanille de Bourbon associé avec une buttercream onctueuse au Caramel beurre salé et à la vanille de Madagascar. « Texas Party Bûche » : un chocolate cake maison au chocolat Noir Callebaut marié avec une buttercream onctueuse parfumée aux zestes d’orange. Les Party Bûche sont à commander en ligne sur loveandcakes.fr et livrées partout en Île de France. 8-10 personnes, 50€, 4-6 personnes 35€, 1 personne 5,5€.

Bûches 2017 de chez Carette :
4, place du Trocadéro Paris 16, 25 place des Vosges, Paris 3, 7 place du Tertre, Paris 17. www.carette-paris.fr

©Pixabay; ©Laurent Duchêne 2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Carine Bruet
Journaliste de presse grand public, rédactrice en chef du Guide de la Thalasso. Je suis une "épicurieuse", en quête de bons plans et d'infos positives pour me (vous) faciliter la vie ! Toujours à l'affût, un vrai radar ! Ah oui et puis... "Je crois en la couleur rose. Je crois que rire est la meilleure façon de brûler des calories. Je crois qu'il faut être forte quand tout semble aller mal. Je crois que les filles joyeuses sont les plus jolies. Je crois que demain est un autre jour, et je crois aux miracles". Merci à la belle Audrey Hepburn pour ces mots, ils sont devenus ma philosophie ! Et ça, c'est BienFaits pour moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *