Dans mon assiette, Food

Fastoches, ces ravioles courge-pesto de persil !

C’est une spécialité emblématique de notre terroir culinaire. Qui n’a jamais goûté la fameuse et fondante raviole du Dauphiné ? Vous savez bien, cette incontournable de la gastronomie drômoise, ce mini-ravioli à base de farine de blé tendre et qui bénéficie, soyons fiers de le rappeler ici, de son IGP et Label Rouge. Toute petite, mais distinguée…

La société Les Ravioles du Royans  a été fondée en 1962 à Romans-sur-Isère (oui, Romans la capitale historique de la chaussure) afin de fournir aux restaurateurs locaux ces ravioles tant appréciées des ouvriers de la chaussure (justement)… Les ravioles Saint Jean furent créées plus tard pour le grand public (ah, ça y est, ce nom vous dit enfin quelque chose) dans un village situé au pied du Vercors.

Mais revenons à notre raviole du Dauphiné… Sa caractéristique principale ? Une pâte souple et fine au blé tendre avec dans son cœur, une farce au fromage et au persil. Miam, nous on l’adore car pratique, on l’achète en barquette, et elle peut se marier à beaucoup de nos recettes. La preuve, gourmande, avec cette recette…

Verrines de ravioles et courge, pesto de persil

Il me faut,
1 barquette de ravioles du Dauphiné Saint Jean
1 courge
1 pincée de muscade
125g de farine
1 botte de persil
75g + une noisette de beurre demi sel
75g de noix.

Allez, je me lance !

Réaliser le crumble de noix :
Mixer les noix (attention il doit vous rester des morceaux). Hacher le persil.
 Mélanger les noix avec la farine et le persil, hacher, ajouter le beurre, mélanger afin d’obtenir un crumble. Étaler sur une plaque à four. Cuire dans un four 25 min 170°.

Réaliser la mousseline de courge :
Découper la courge en morceaux. Dans une casserole, faire fondre une noisette de beurre, ajouter les morceaux de courge.
 Bien mélanger, puis recouvrir d’eau.
 Laisser cuire (vérifier la cuisson en enfonçant une lame de couteau, on ne doit pas sentir de résistance ). Égoutter les morceaux en conservant le jus de cuisson. Mixer au blender et ajouter la muscade, assaisonner au besoin.
 Ajouter le jus de cuisson afin d’obtenir la texture souhaitée.

Faire cuire les ravioles pendant 1 minute seulement dans de l’eau frémissante.
 Les plonger dans un bain d’eau froide dès que la cuisson est terminée.

Procéder au montage des verrines : mousseline de courge puis, ravioles, et enfin le crumble de noix.

Bon appétit !

La France, terre de pâtes fraîches !
L’histoire montre que lorsque la pâte elle-même arrive des régions méditerranéennes jusqu’en Provence et Savoie, les Francs ne tardent pas à y intégrer leur patrimoine culinaire, ­—le beurre et le lait—, donnant aux pâtes françaises une vraie singularité. De même lorsqu’ils privilégient plus tard, la cuisson au bouillon pour les pâtes farcies, jusqu’alors cuites en friture. Il s’agit là déjà de la touche française ! Ce mets délicat et riche en goût devient rapidement le favori des cours royales, poussant Paris à développer ses premiers ateliers de pâtes au XIII ème siècle. À partir de ce moment, on n’a cesser d’enrichir les recettes et de varier les préparations (c’est la naissance à l’époque par exemple des quenelles et puis ensuite de la célèbre raviole).

Une recette signée Adrien Godreau.

©DR Saint-Jean

Carine Bruet
Journaliste de presse grand public, rédactrice en chef du Guide de la Thalasso. Je suis une "épicurieuse", en quête de bons plans et d'infos positives pour me (vous) faciliter la vie ! Toujours à l'affût, un vrai radar ! Ah oui et puis... "Je crois en la couleur rose. Je crois que rire est la meilleure façon de brûler des calories. Je crois qu'il faut être forte quand tout semble aller mal. Je crois que les filles joyeuses sont les plus jolies. Je crois que demain est un autre jour, et je crois aux miracles". Merci à la belle Audrey Hepburn pour ces mots, ils sont devenus ma philosophie ! Et ça, c'est BienFaits pour moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *