Dans mon assiette, Food

Je suis végétarienne et je ne manque de rien !

Les régimes végétariens ne présentent pas de danger pour la santé et pourraient même prévenir certaines maladies, à condition de rester vigilant…

On choisit d’être végétarien pour des raisons de santé, d’éthique, de religion, d’économie ou de goût. En principe, un végétarien ne mange aucune chair animale ni aucun produit en contenant. Mais les pratiques des végétariens peuvent varier considérablement.

  • Semi-végétarien. Régime excluant la viande (même la volaille) pouvant inclure des aliments d’origine animale.
  • Lacto-ovo-végétarien. Incluant lait, produits laitiers et œufs, mais excluant viande, poisson et volaille.
  • Lacto-végétarien. Régime avec lait et produits laitiers, mais excluant viande, poisson et volaille.
  • Végétalien (c’est le plus strict). Il exclut toute chair animale et ses dérivés : lait, produits laitiers, œufs, voire miel.

breakfast-1822190_1280

RECONNU BON POUR LA SANTÉ. La recherche scientifique sur le végétarisme a longtemps douté de sa valeur nutritionnelle, surtout quant à l’apport quantitatif et qualitatif des protéines. Ces dernières années, le rôle des régimes végétariens dans la prévention et le traitement des maladies a été étudié.

Résultat ? Un intérêt croissant pour une alimentation comportant de généreuses quantités d’apports d’origine végétale et des quantités limitées d’apports d’origine animale. L’American Institute for Cancer Research, l’American Cancer Society, les Instituts nationaux de la Santé et certaines associations internationales de diététiciens se sont ainsi déclarés favorables à ces régimes.

Dans son livre*, Henri Joyeux, professeur de cancérologie et chirurgie digestive à Montpellier, rappelle que les végétariens ont une mortalité par cancer réduite de 40% et une mortalité cardio-vasculaire réduite de 50%. Voici ce que l’on sait : les régimes végétariens sont associés depuis longtemps à un recul de l’obésité, facteur de risque de maladies cardio-vasculaires, d’hypertension, de diabète et de certains cancers (colorectal et prostate). Plusieurs études ont fait état d’une incidence réduite de ces maladies chez les végétariens, et les chercheurs ont noté divers facteurs pouvant expliquer cet effet. Notamment une moindre consommation de graisses, un apport plus important de fibres et une plus grande consommation de fruits et légumes. Tous les travaux n’ayant pas retrouvé les mêmes effets favorables, les conclusions ne sont pas encore définitives. Le choix des aliments et la composition des menus des régimes végétariens entrant également en ligne de compte.

vegetarienne delicious-1866631_1280QUELS APPORTS POUR ÉVITER LES CARENCES ? Que l’on soit végétarien ou pas, les besoins nutritionnels restent les mêmes. Certains apports, principalement fournis par les aliments d’origine animale, doivent être surveillés chez les végétariens : protéines, vitamines B12 et D, calcium, zinc et fer. Au besoin, des suppléments seront prescrits.

LES RÉGIMES AVEC ALIMENTS DE SOURCE ANIMALE. Lacto-végétariens et lacto-ovo-végétariens ne souffrent d’aucune carence si leur régime est équilibré. Ils doivent privilégier céréales, légumineuses, fruits, légumes, produits laitiers allégés, mais ne consommer qu’une quantité modérée d’œufs, de noix et autres fruits secs oléagineux.

vegetarienne zucchini-1822165_1280 5 conseils pour que l’organisme ne manque de rien…
1. Mettre au menu céréales complètes, légumes, fruits, légumineuses, noix et autres fruits secs oléagineux et, s’il y a lieu, produits laitiers et œufs,
2. Consommer de préférence des aliments peu raffinés et transformés, peu sucré et peu gras,
3. Veiller à diversifier au quotidien les fruits et légumes,
4. Si le régime autorise produits laitiers et œufs, privilégier ceux contenant peu de matières grasses et consommer les œufs avec modération pour éviter un excès de graisses saturées,
5. Contrôler le fer dans le sang. Prendre un complément de vitamine B12 et D.

* Changez d’alimentation, par Henri Joyeux, aux Éditions François-Xavier de Guibert, 2008.

©Pixabay.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Carine Bruet
Journaliste de presse grand public, rédactrice en chef du Guide de la Thalasso. Je suis une "épicurieuse", en quête de bons plans et d'infos positives pour me (vous) faciliter la vie ! Toujours à l'affût, un vrai radar ! Ah oui et puis... "Je crois en la couleur rose. Je crois que rire est la meilleure façon de brûler des calories. Je crois qu'il faut être forte quand tout semble aller mal. Je crois que les filles joyeuses sont les plus jolies. Je crois que demain est un autre jour, et je crois aux miracles". Merci à la belle Audrey Hepburn pour ces mots, ils sont devenus ma philosophie ! Et ça, c'est BienFaits pour moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *