Bien-être, Forme & wellness

Les algues en thalasso : de l’énergie par la peau

Algothérapie   C’est l’une des cautions santé pendant un séjour en thalasso : les algues distillent leurs multiples nutriments pour renforcer l’organisme et le débarrasser de ses toxines. Et ce n’est pas tout… Elles sont rouges, vertes, bleues et vous réservent des surprises pour soigner votre peau, pour l’embellir, voire la rajeunir !
goemonier- science & MerDes végétaux si particuliers   Si elles sont un maillon essentiel du milieu marin, les algues – qui ont fait leur apparition il y a environ 3,5 milliards d’années – ont aussi leur rôle à jouer dans l’atmosphère terrestre puisqu’elles participent à la production d’oxygène. De plus, les algues ont une responsabilité nouvelle aujourd’hui car elles < séquestrent > littéralement le CO2 en excès produit par l’activité humaine, cause du réchauffement climatique et des dérèglements qui ne font que commencer…
Prairies et forêts sous-marines   On connait environ 27 500 espèces de macro-algues et les micro-algues existent par millions : ces végétaux ont la faculté de nous nourrir de deux manières, interne et externe. Ce sont des aliments pour le corps et des nutriments pour la peau. Leur biodisponibilité avec l’organisme humain est complète et certaines d’entre elles contiennent jusqu’à 50 000 fois les éléments de l’eau de mer.
algues-brunesLes brunes, les plus employées   Les Laminaires sont les incontournables des enveloppements d’algues : avec le quart de leur poids en oligo-éléments, elles sont particulièrement reminéralisantes et connues pour stimuler le métabolisme du corps, avec un effet amincissant non négligeable. De plus, leur taux de calcium s’élève à 800 mg par gramme ! Leur cas intéresse aussi la science… En 2014, des chercheurs du laboratoire de la Station Biologique de Roscoff-CNRS ont découvert que non seulement les algues brunes communiquent entre elles, mais elles ont un système immunitaire très performant qui leur permet de se défendre à distance contre les ennemis et les maladies. Un mécanisme de résistance à suivre… Quant au fucus, riche en iode, en calcium, en vitamine E et en vitamine C, elle est aussi employée dans les enveloppements pour son effet drainant et amincissant.
algues-rougesLes rouges, des trucs en plus   Star montante des soins en thalasso, la Palmaria palmata cumule de nombreuses vertus : non seulement elle est hydratante mais elle apporte cinq fois plus de calcium que le lait, du magnésium, de la vitamine C et le trio cuivre-or-argent, qui en fait un antibiotique naturel. Les effets collatéraux sont sympathiques aussi : cette algue rouge (comestible et drainante) tend à éclaircir la peau en limitant la production des pigments cutanés, notamment les tâches induites par le soleil.
algues-bleuesLes bleues, petites bombes anti-oxydantes.   Celle qui se retrouve sur la peau en thalasso, c’est la spiruline. Cette micro-algue bien connue en nutrition (et désormais dans la recherche contre le cancer) a ceci de particulier qu’elle vit dans les eaux chaudes et qu’elle est habituellement récoltée dans les régions tropicales. Mais un laboratoire breton – la société Spiru’Breizh – a trouvé le moyen de la cultiver dans l’eau de mer du Golfe du Morbihan dans des conditions particulières, notamment dans une eau dynamisée.
Elixir de santé et de beauté  la spiruline est une mine de protéines (à 70%), de vitamines B, de fer (45 fois plus que dans les épinards !), de calcium, de magnésium et d’acides gras essentiels entre autres. La thalasso du Miramar La Cigale a distillé cette algue < bretonne > un peu partout : dans les protocoles thalasso, les soins esthétiques, dans des doses buvables offertes aux curistes mais aussi dans les recettes du restaurant et même au bar, dans les cocktails ! Conseil des spécialistes : si vous adoptez la spiruline en cure, faites-en votre alliée pendant plusieurs mois… et vous verrez les résultats ! Promis !
©Pixabay, Science et Mer
Nathalie Giraud
Journaliste indépendante pour la presse grand public, elle est spécialiste de l’écologie, de la santé environnementale et des médecines complémentaires. Membre de l’association JNE (Journalistes-écrivains pour la Nature et l’Ecologie), elle est l’auteure du livre « Epices et Santé » (Trédaniel Editeur). Tèl : 06 11 70 21 99.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *