Bien-être, Ma santé, Notre planète

Les incroyables facultés santé du Pin des Landes

Ménopause, hypertension, circulation sanguine, cholestérol, troubles ORL, acouphènes… il est temps de faire une cure ! Je vous dévoile quelques secrets sur cette exception française.

Les études scientifiques ne cessent de prouver les effets multiples de l’écorce d’un arbre, le Pin Maritime des Landes (Pinus pinaster), qui peuple la plus grande forêt cultivée d’Europe. Chapeau bas pour le sud-ouest de la France ! C’est en 2003 que cet extrait végétal est devenu une marque : Pycnogenol®. Il contient un grand nombre de proanthocyanidines (OPC), de la famille des flavonoïdes, de puissants antioxydants qui protègent l’organisme des effets du vieillissement et de nombreux symptômes dans des maladies cardiovasculaires et respiratoires. Serait-ce une panacée ?

Qui est cet arbre ?
La nature nous offre souvent des médicaments et des arbres dont les facultés peuvent répondre à nos besoins. Avant de devenir le Pycnogénol®, ce Pin Maritime pousse dans les landes de Gascogne et ailleurs dans le sud-ouest de l’Europe. De croissance rapide, les plantations couvrent 960 000 hectares landais. Son bois sert à la fabrication de meubles et son écorce produit l’un des plus puissants antioxydants : il combine vingt molécules actives dont des catéchines (réputées anticancer).

Comment se passe la transformation ?
Quand l’arbre est abattu (entre 35 et 50 ans), il est remplacé par un jeune, ce qui permet une activité durable. C’est la société Biolandes, située au cœur de la forêt, qui se charge de la transformation. Elle fait travailler 180 personnes sur le site qui veillent au bon déroulement de cette extraction de pointe : pour produire un kilo de Pycnogénol, il faut compter mille kilos d’écorces, et le temps d’extraction des flavonoïdes ne doit pas dépasser les 48 heures après l’abattage. Ensuite, l’écorce est pulvérisée, extraite avec de l’éthanol et de l’eau selon un procédé unique et breveté. Cela donne une poudre dont l’extrait est standardisé et concentré à 70% en substances végétales. Cette pépite landaise part ensuite aux quatre coins du monde pour fournir le précieux ingrédient à des marques de compléments alimentaires.

Contre les rhumes, les bronchites et les sinusites 
L’extrait de Pin Maritime des Landes agit sur l’inflammation en décongestionnant les parois nasales et les bronches. Des études ont été menées dans le cadre du rhume des foins et dans l’asthme allergique responsable de difficultés respiratoires. Les crises d’asthme peuvent notamment survenir en contact avec des agents irritants : la fumée du tabac, les gaz d’échappements ou même certains médicaments. En quatre semaines, les effets positifs de la prise de l’extrait de Pin sont éloquents : l’amélioration de la fonction respiratoire s’accompagne d’un renforcement de la réponse immunitaire. Après 3 trois mois de cure, 18 enfants sur 30 n’utilisaient plus d’inhalateur par exemple.

La santé des femmes renforcée
Que ce soit en période de pré-ménopause, ménopause ou cycle menstruel, des cures de cet extrait végétal permettent de lutter contre les désagréments et les douleurs, mais sans aucun effet hormonal. Là encore, c’est son pouvoir anti-inflammatoire qui agit contre les maux de ventre (dysménorrhée). En cas de bouffées de chaleur ou de suées nocturnes pendant le passage à la ménopause, cela aide à évacuer l’excès de chaleur. Une étude japonaise au Centre médical de Keiju a montré une amélioration pour 170 femmes en péri ménopause, avec seulement 30 mg de Pycnogenol, deux fois par jour, sur 12 semaines. On a même observé une amélioration de la libido, une plus belle peau, moins de sécheresse vaginale et moins de sautes d’humeur. Autre effet étonnant et non négligeable : l’extrait soulage les douleurs pelviennes de l’endométriose, maladie très handicapante qui touche 1 femme sur 10 entre 20 et 40 ans. 56% des patientes (prenant un contraceptif oral) ont même signalé une disparition complète de la souffrance (sur une période de 3 mois de cure).

Une protection cardiovasculaire
C’est en protégeant les vaisseaux sanguins que cet extrait agit sur le système cardiovasculaire. Selon l’étude Hosseini en 2001, on a pu observer qu’une cure pouvait réduire l’hypertension artérielle, avec amélioration de la fonction endothéliale chez les patients souffrant d’hypertension. De plus, on sait que les procyannidines protègent en prévenant la formation de caillot sanguins et de maladies comme la thrombose. Il y a aussi des effets sur le renforcement de la paroi des capillaires (pour lutter contre les œdèmes), et sur le profil lipidique sanguin (diminution du cholestérol LDL et augmentation du HDL).

Contre les acouphènes et autres troubles de l’oreille interne
Une étude a observé 107 patients souffrant d’une déficience de l’oreille interne pendant la maladie de Menière, qui s’accompagne de sifflements et d’une perte de l’audition (Revue Minerva, 2014). Résultat après 6 mois de cure de Pycnogénol : 90 % des personnes ont vu leur souffrance disparaître, grâce notamment à l’amélioration de la circulation sanguine dans l’oreille interne. Contre les acouphènes, des chercheurs italiens de l’université de Chieti-Pescara ont étudié 82 patients de 2 groupes : le premier groupe a pris 150 mg de Pycnogenol® par jour pendant 1 mois. Et le groupe B : 100 mg de Pycnogenol® /jour pendant 1 mois. Tous souffraient d’acouphènes légers à modérés. Les résultats ont montré une nette amélioration de la vascularisation de l’oreille interne, et une diminution spectaculaire des bruits parasites.

Une cure en complément alimentaire
Bio-Pycnogenol, Pharma Nord, 40 mg d’extrait par comprimé, 33,95 euros la boite de 60 comprimés (en vente sur le site Pharma Nord).
Quelle dose prendre ?
Prendre un comprimé par jour pour un effet antivieillissement de la peau, pour les troubles de la ménopause et les douleurs pendant les règles. Contre l’arthrose : prendre 2 comprimés par jour.

Contre l’insuffisance veineuse : prendre 150 mg à 300 mg par jour d’un extrait standardisé de Pycnogénol® ou OPC.

Info en +
Autres effets observés après une cure :
– Une embellie de la peau (antivieillissement, élasticité de la peau, éclaircissement des tâches du visage, moins d’acné)
– Soin des articulations (en cas d’arthrite et d’ arthrose)
– Contre le diabète de type 2 (réduction du glucose sanguin, inhibe l’absorption des glucides)
– Santé des yeux (protection de la rétine, amélioration de la vision en cas de rétinopathie débutante).

Crédit photos Pharma Nord, Pycnogenol®

Nathalie Giraud
Journaliste indépendante pour la presse grand public, elle est spécialiste de l’écologie, de la santé environnementale et des médecines complémentaires. Membre de l’association JNE (Journalistes-écrivains pour la Nature et l’Ecologie), elle est l’auteure du livre « Epices et Santé » (Trédaniel Editeur). Tèl : 06 11 70 21 99.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *