Bien-être, Ma Beauté, Ma santé

J’ai testé le brossage à sec pour mon corps…!

Normal de se brosser les cheveux, les dents… Et si, désormais, vous vous brossiez la peau ? Le brossage à sec, ou “dry skin brushing”, est en effet une technique mal connue, un geste pourtant simple, naturel et rapide aux nombreuses vertus. Curieuse, je me suis donc adonnée à cette routine beauté, que j’ai illico adoptée. Allez, je vous explique…

Le brossage à sec, c’est quoi ?
Comme son nom l’indique, c’est un brossage du corps, un auto-massage qui se fait sur peau très sèche, sans eau, ni huile. Donc, pas sous la douche, ni dans le bain, et jamais sur une peau mouillée ! Dix minutes suffisent pour que ce brossage soit optimal. L’idéal est de le faire avant sa douche matinale, ou le soir avant le coucher pour un effet très relaxant. Vous êtes sportive ? Brossez-vous avant et après l’effort, c’est un bon réflexe à prendre car vos muscles vont “profiter” de ce massage pour être ainsi échauffés ou relaxés. Bien évidemment, vous pouvez faire ce brossage n’importe quand dans votre journée (parfait aussi notamment après une période de sédentarité), pour réactiver l’organisme. Comme un coup de fouet. Effet garanti ! Lors d’un jeûne ou d’une cure de détox, il aide aussi vos organes à se débarrasser plus vite des toxines.

Son origine ?
Le brossage du corps et du visage est un rituel ancestral, quasi incontournable en Asie. Les femmes japonaises utilisaient un carré de tissu très rêche pour frotter leur peau à sec et faire ainsi circuler la lymphe avant le bain. C’est vraisemblablement l’origine la plus proche du brossage à sec moderne, qui se pratique aujourd’hui avec une brosse adaptée. On retrouve aussi cette pratique dans les pays nordiques, chez certaines femmes qui n’hésitent pas à se brosser de la tête aux pieds avant le sauna ou le hammam. Alors nous aussi, on lâche notre traditionnelle pierre ponce ou notre fleur de douche, et à nous la brosse !

Pour… quoi ?
Pour le décrire, citons le naturopathe et nutritionniste américain des plus réputés, le célèbre Dr Bernard Jensen, auteur de plusieurs livres sur le sujet : « Le brossage à sec de la peau est le meilleur de tous les bains. Aucun savon ne peut nettoyer et rendre la peau aussi nette que la nouvelle peau qui se cache sous la vieille. La peau se régénère toutes les 24 heures. Le brossage à sec enlève la vieille couche de peau. Ceci aide à l’élimination des cristaux d’acide urique, de catarrhe et autres acides du corps. La peau devrait normalement éliminer jusqu’à 2 livres de déchets corporels par jour». Au-delà d’une meilleure circulation de la lymphe, et donc de l’élimination des toxines et des amas graisseux (sacrée cellulite !), l’avantage du brossage à sec est d’éliminer aussi les peaux mortes,
sans enlever la couche protectrice comprenant les acides et les huiles, et donc d’espacer les gommages de la peau.

Ses effets sur ma peau, mon corps?
On sait aujourd’hui que ce brossage de la peau est une des actions les plus “facilitantes” pour nettoyer le système lymphatique. Ainsi, sous cette action, les toxines trouvent plus facilement leur chemin via les organes majeurs pour l’élimination. Concrètement, si on le fait régulièrement, ses bénéfices sont nombreux :
—une peau débarrassée des peaux mortes : plus douce, soyeuse et tonique, et débarrassée des toxines : plus saine (moins de boutons, d’acné), 

—un raffermissement des tissus, 

—une meilleure circulation du sang (si vous avez souvent, comme moi, les mains ou les pieds froids !), 

—des jambes moins lourdes et plus légères, des muscles plus toniques,
—une diminution de la cellulite et de l’effet peau d’orange,
—une stimulation énergisante générale pour le corps,
—un renforcement du système immunitaire (débarrassé de ses toxines),
—un endormissement plus rapide (bon remède pour ceux qui tardent à tomber dans les bras de Morphée).
Devenue une adepte, je rajouterai qu’il agit comme un vrai coup de fouet qui permet de retrouver une saine et belle énergie naturelle, surtout lors des fameux changements de saison qui nous “plombent” souvent. Un booster de moral évident !

Je me brosse… avec quoi ?
Évidemment, avec un matériel adapté, que vous trouvez aujourd’hui facilement dans le commerce ou sur internet. J’ai adopté la brosse avec son petit pommeau qui facilite la prise en main. À mon sens, tellement plus maniable et plus pratique que la brosse avec son long manche. La nature des poils (préférez ceux en soie naturelle ou en fibres aux synthétiques vite rendus mollassons) et leur “dureté” vont permettre un brossage efficace et surtout agréable. Oui, autant vous prévenir, j’ai pas mal rougi au début puis beaucoup moins par la suite 🙂. Me concernant, j’avoue avoir craqué pendant mes tests pour les deux brosses corps 100% naturelles de chez Doux Good (il y en a même une vegan pour les irréductibles !) : de bien jolies pièces en bois d’olivier, comme j’aime, façonnées par un brossier dont c’est le métier, et qui à l’usage ne perdent pas leurs poils et sont très agréables. Dures en plus, juste ce qu’il faut… Vous avez le choix de toute façon pour les brosses (même le Dr Jensen a développé sa propre marque).

En pratique, je fais comment ?
La règle: sur peau nue et sèche. Le but du brossage est de suivre, en massant, le circuit de la lymphe. Il est donc, oui, essentiel de respecter le sens de la circulation de la lymphe (voir schéma). Une fois qu’on a compris, c’est facile !

1. Je débute donc le massage du corps par les extrémités : je commence par ouvrir les «portes d’entrées» (zones de ganglions lymphatiques) pour faciliter l’évacuation de la lymphe et des toxines. Chauffez grâce à la brosse sous les bras et dans le pli de l’aine.


2. Puis je démarre par une jambe, en partant du pied. On amène ainsi la lymphe de l’arrière du mollet au-devant de la jambe. Même mouvement pour les cuisses, de l’arrière au-devant. Puis on remonte du pied, sur le tibia, puis le devant de la cuisse, et ce jusqu’au creux de l’aine pour évacuer les toxines. À renouveler 3 fois pour chaque jambe.

3. Pour les bras, je pars des mains, puis je dirige mes mouvements vers les aisselles. Le seul moment où on exerce un mouvement de descente, c’est pour le ventre, car on part du dessous de la poitrine vers l’aine (et donc on descend). Idem, à renouveler 4 fois pour les bras.

4. Pour le dos : partir du milieu du dos et ramener la brosse sur le côté du buste, puis le devant du corps. Se diriger vars la porte d’entrée la plus proche. La partie haute du dos vers les aisselles, et la partie basse vers le pli de l’aine.

Conseils :
> Adaptez l’intensité de votre geste, il vaut mieux plusieurs passages doux qu’un seul (trop) fort. Si vous ressentez de légers picotements sous la peau, c’est normal ! La circulation du sang est elle aussi réactivée. Cet effet va s’estomper avec un peu de régularité et de pratique.
Après le massage (et après la douche par exemple) : n’oubliez pas de bien hydrater votre peau. Préparée pendant le brossage, elle sera d’autant mieux nourrie après ! Un vrai plaisir et bien-être…

Quelles contre-indications pour le brossage à sec ?
Si vous souffrez de maladie particulière, de problèmes circulatoires
(varices, oedèmes…), de problèmes de peau importants (plaies, brûlures, eczéma, urticaire, infections…), demandez conseil à votre médecin. Apprenons donc aussi à ces messieurs qu’ils peuvent, eux aussi, s’adonner à cet efficace brossage !

Pour en savoir plus…

La lymphe, quézaco ?
C’est un liquide biologique incolore à légèrement jaunâtre qui circule dans les vaisseaux lymphatiques de l’ensemble de notre corps. Elle contient un plasma proche de celui du sang dans lequel on trouve des globules blancs (surtout des lymphocytes), d’où son rôle dans la défense de l’organisme. Elle est impliquée dans les fonctions de drainage et d’épuration de l’organisme car elle transporte une partie des déchets cellulaires et les éléments non utilisés par les tissus (c’est un second circuit d’élimination). Le corps humain adulte contient environ 2 litres de lymphe (pour environ 5 litres de sang) et son débit est assez faible : 2 à 4 litres par jour (contre 5 litres par minute pour le sang).

Le système lymphatique contribue :
—à la circulation de nutriments (mais moins que le sang) et des hormones,
—à drainer les tissus et à participer à la détoxication des organes et du corps,
—il permet la circulation dans tout le corps et hors des vaisseaux sanguins des globules blancs : c’est un élément essentiel du système immunitaire et des processus cicatriciels.

Cette “circulation” de la lymphe aident le corps et en particulier les 5 organes qui participent à l’évacuation des déchets du corps : La peau, elle élimine à elle seule 30% des toxines du corps à travers les pores, via la sueur et le sébum. Son rôle est vital pour débarrasser le corps de ces toxines et impuretés. Le foie (filtre, trie et neutralise les déchets), puis les reins (filtrent et diluent les substances toxiques) et enfin les intestins (évacuent les toxines dans les selles). Ces 3 organes majeurs faisant le reste du travail d’élimination des toxines et déchets du corps. Sans oublier les poumons qui évacuent eux les déchets gazeux.

Le saviez-vous ?
Il existe 5 zones de groupes ganglionnaires dans le corps :
—3 zones dites profondes : les ganglions du thorax, de l’abdomen, et cervicaux (dans le cou)
—2 zones dites superficielles :
 les ganglions auxiliaires, situés sous la peau au niveau des aisselles et les ganglions inguinaux, situés sous la peau au niveau du pli de l’aine. Ce sont ces zones dites superficielles qui sont intéressantes dans le protocole du brossage à sec : situées sous la peau, « porte d’entrée » lors du brossage, elles vont aider à l’élimination des toxines corporelles.

Quand la lymphe circule mal ? Le corps s’engorge et stocke les résidus !
Résultats : rétention d’eau, jambes gonflées, cellulite, voire des problèmes de peau comme l’acné, qui ne sont que des phénomènes liés à une mauvaise circulation de la lymphe et donc à un sur-stockage des toxines dans le corps.

 

Les infos, en bonus :
-Régime détox. Dr bernard Jensen. Ed Macro Editions.
– www.doux-good.com

©Pixabay
©DR Doux Good

Carine Bruet
Journaliste de presse grand public, rédactrice en chef du Guide de la Thalasso. Je suis une "épicurieuse", en quête de bons plans et d'infos positives pour me (vous) faciliter la vie ! Toujours à l'affût, un vrai radar ! Ah oui et puis... "Je crois en la couleur rose. Je crois que rire est la meilleure façon de brûler des calories. Je crois qu'il faut être forte quand tout semble aller mal. Je crois que les filles joyeuses sont les plus jolies. Je crois que demain est un autre jour, et je crois aux miracles". Merci à la belle Audrey Hepburn pour ces mots, ils sont devenus ma philosophie ! Et ça, c'est BienFaits pour moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *