Initiatives, Notre planète

Nature Urbaine, la nouvelle escale verte de Paris !

Nature Urbaine, c’est tout simplement la plus grande ferme urbaine en toiture d’Europe en devenir avec son maraîcher éco-responsable, des petits potagers privatifs en location pour les riverains, des ateliers de découverte, des cours de yoga, deux espaces privatisables pour y organiser un événementiel, un restaurant tendance, un bar… ça se passe sur les toits du Parc d’Exposition Paris Expo Porte de Versailles, et c’est tout nouveau, tout beau. Une jeune pousse pleine de sève, qui nous aide à oublier l’environnement bétonné et la proximité du périphérique… On découvre !

Depuis quelques années, le Parc d’exposition – le salon de l’agriculture, c’est là – cultive une image plus verte et plus éco-responsable, avec la création de 72 000 m² d’espaces verts, davantage ouverts sur la ville. En partenariat avec Agripolis et Cultures en Ville, deux spécialistes de l’agriculture urbaine, il héberge désormais un projet hors norme sur le toit du hall 6 : la création du plus grand maraîcher en rooftop d’Europe ! Lorsqu’elle sera finalisée, cette ferme urbaine grand format s’étendra sur une surface de 14 000 m² (l’équivalent de deux terrains de foot) et accueillera une vingtaine de maraîchers, en charge de la production d’une vingtaine d’espèces différentes.

Pas de culture de pleine terre, ici, mais des techniques qui permettent l’utilisation d’une eau et de nutriments circulant en boucle fermée, protégés de la pollution urbaine : l’hydroponie, inspirée des Incas, notamment, et l’aéroponie, une culture verticale en colonnes « made in France ». De quoi proposer aux restaurants, hôtels et commerces environnants des produits locaux, cultivés sans pesticides, ni produits chimiques, et commercialisés en circuits courts. Une aventure peu commune à cette échelle, même si l’agriculture urbaine connait aujourd’hui un véritable essor, partout dans le monde. Changement climatique, vulnérabilité de nos systèmes alimentaires et urbanisation galopante obligent : 55 % de la population mondiale vivent aujourd’hui en ville, et 2,5 milliards d’urbains supplémentaires sont attendus à l’horizon 2050 selon l’Onu.

Le savez-vous ?
– 30 fermes urbaines existent déjà à Paris et environ 400 en France
(source : Association Française d’Agriculture Urbaine).
– 320 hectares potentiellement végétalisables sont recensés dans la Capitale intra-muros. Une production de 5 kilos de légumes par m² sur cette surface donnerait 32 000 tonnes de légumes par an : de quoi alimenter 230 000 parisiens
(source : Atelier parisien d’urbanisme).

Avec Nature Urbaine, l’objectif est de montrer la pertinence de l’agriculture urbaine sur ce type de site planté à 15 mètres de haut, au cœur de la cité. Les espèces sélectionnées sont choisies en priorité pour leur goût : tomate noire de Crimée, cornue des Andes, fraises Charlotte, salade rougette… Mais en plus d’un lieu de production responsable et proche des consommateurs, il s’agit aussi de faire vivre un nouveau lieu de vie et de rencontres, propice à tisser des liens sociaux et à réconcilier les citadins avec la nature et leur alimentation. Renouer avec les saisons, développer de nouveaux usages et de nouveaux modes de consommation en famille, entre amis, avec ses collègues…

Nature Urbaine, c’est :
>Une zone de production opérationnelles de plus de 4 500 m², avec 696 colonnes et 1 428 gouttières de culture, soit 1/3 du projet de 14 000 m².
>200 kg environ de fruits et légumes de saison récoltés chaque jour, capables de nourrir 1 500 familles de 4 personnes pendant 6 mois, entre mai et octobre.
>1832 colonnes et 3540 gouttières de culture représentant une surface de production équivalente à 80 000 m² à l’horizon 2022.

D’où la création des Carrés Parisiens, ou 135 m² de culture mis en location pour les riverains. Le prix ? 320 € par an pour un carré de 1,10 m², kit de bienvenue et conseils des professionnels compris ! Les locataires ont accès à leur parcelle tous les jours, ainsi qu’aux équipements collectifs et aux « espaces de convivialité » : irrigation, table de culture, prise en charge des déchets verts… A partir du 1er juillet, on pourra aussi y venir pour assister à des ateliers pédagogiques et de découverte : l’hydroponie et l’aéroponie n’auront plus de secrets pour vous (accès payant) ! A moins que vous ne préfériez suivre un cours de yoga avec vue sur la Tour Eiffel (25 € l’heure, le samedi de 17h30 à 18h30 et le dimanche de 11h00 à 12h00, réservation en ligne).
D’ores et déjà, il est possible de s’offrir un verre ou un dîner au Perchoir, le quatrième à ouvrir ses portes à Paris, dans le même esprit de convivialité que les trois précédents. Pour les entreprises et les collectivités, le site héberge également deux lieux privatisables (500 m² au total !), afin d’organiser séminaires, réceptions et conférences, en plein cœur des cultures maraîchères. Il fleure comme un parfum de « monde d’après » dans cette nouvelle coulée verte… !

Crédit photos : ©Nature Urbaine / Valode & Pistre Architectes ; ©Nature Urbaine ; ©Le Perchoir

Anne Autret
Mes activités : fondatrice du blog d’information BtoB L’Actu Spa & Bien-Etre, piges, conseil éditorial, conception-rédaction, communication. Mes domaines de prédilection : bien-être, beauté, santé, tendances consommation. Mes pratiques de bien-être : spinal network analysis chez ma chiro préférée Sandrine Perrot, séances d'ostéo avec Magic Valentin Cohas, Pilates, running, badminton, massages bien-être, thalasso, balades au bord de la mer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *