Initiatives, Notre planète

Alerte : « Nous voulons des coquelicots » !

C’est un appel à la résistance pour l’interdiction de tous les pesticides. Il a été lancé mercredi 12 septembre 2018 en raison de l’effondrement de la biodiversité par une association de bénévoles, et déjà plus de 51 000 personnes ont signé sur le site https://nousvoulonsdescoquelicots.org. Car oui, le constat est alarmant : les abeilles, les oiseaux, les insectes et plusieurs espèces animales disparaissent peu à peu… Et la France reste l’un des pays qui utilisent encore ces poisons chimiques en masse. Il est temps de réagir…

Les initiateurs du projet
Leur président – le journaliste écologiste Fabrice Nicolino – s’est associé au départ à une quinzaine de personnes dont des décorateurs, une étudiante, une céramiste, deux paysans et une directrice de crèche à la retraite notamment. Les cent premiers signataires viennent des quatre coins de la France et de tous les horizons : instituteur, infirmier, coiffeur, ouvrier, agent immobilier… N’hésitez pas à partager avec nous ce mouvement citoyen !

Le texte de l’appel
« Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises. Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers.

Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée. Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans; la moitié des papillons en vingt ans; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive. Rendez-nous nos coquelicots ! Rendez-nous la beauté du monde ! »

C’est ici : https://nousvoulonsdescoquelicots.org

©Pixabay

Nathalie Giraud
Journaliste indépendante pour la presse grand public, elle est spécialiste de l’écologie, de la santé environnementale et des médecines complémentaires. Membre de l’association JNE (Journalistes-écrivains pour la Nature et l’Ecologie), elle est l’auteure du livre « Epices et Santé » (Trédaniel Editeur). Tèl : 06 11 70 21 99.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *