Dans mon assiette, Food

La sélection… pour choisir un bon champagne !

Le saviez-vous ? Les Français sont les premiers consommateurs de champagne et savourent la moitié des 330 millions de bouteilles produites chaque année (2 milliards écoulées chaque année dans le monde*). Nous sommes 80% à aimer le boire pendant les fêtes et à le consommer chez nous, entre amis ou en famille. Et pour cela, nous n’hésitons plus plus à mettre un peu plus cher, quitte à en acheter moins. Le prix moyen d’une bouteille ? Elle dépasse désormais la barre des 20€.

Pourquoi on l’aime ? C’est ainsi, maître Champagne résiste et affirme son identité avec, aux côtés des grandes maisons reconnues et convoitées (qui commercialisent 7 bouteilles sur 10), une multitude d’artisans vignerons qui élaborent ainsi des cuvées plus personnelles, enrichissant son incroyable diversité. Le champagne reste la star des célébrations et notamment celle des tables de fête. Sa qualité comme ses ventes se portent bien !

Quelles tendances ?
Oui, il y en a aussi dans le champagne… Comme celle du boom des cuvées parcellaires. Ces champagnes d’esthètes sont l’apanage de quelques artisans vignerons mais les grandes maisons et certaines belles structures coopératives s’y mettent également. Elles participent du courant « boire moins, mais mieux » de consommateurs préoccupés par leur bien-être et une consommation plus responsable. On aime !
—Autre tendance, qui est plutôt  une confirmation : l’engouement pour le rosé. Juste derrière les bruts non millésimés, qui représentent 80 % des volumes expédiés dans le monde, le rosé confirme son dynamisme. Ce n’est plus une mode mais bien une qualité de champagne installée.
Les cuvées de prestige intéressent aussi de plus en plus les amateurs du breuvage, comme les demi-secs qui progressent et enfin les cuvées millésimées.
Mais la France fait figure d’exception : les champagnes de vignerons indépendants ont la cote et les petits producteurs remportent un franc succès !

CHAMPAGNE : MODE D’EMPLOI !
Pour le choisir ? On fait confiance aux spécialistes qui écument chaque année les foires, salons, visites de domaines de production, pour trouver la perle rare ou la bouteille au juste rapport qualité-prix. Cette année encore, leur flair et leurs papilles ont sévi : vous trouverez une belle sélection de leurs champagnes coups de coeur, en bas d’article…

Pour le servir : quelle température ?  On le sert habituellement légèrement plus frais à l’apéritif, autour de 8-10°. Pour les champagnes millésimés et les bouteilles de prestige, servir un peu moins frais à 10-12°. Et pour tous, le seau à glace s’impose : de l’eau fraîche, des glaçons à mi-bord, 20 minutes d’attente et à vous le service !

Coupe ou flûte ? Ni l’une ni l’autre, répondent les pros.  La flûte, trop étroite, concentre le CO2. La coupe, trop large, laisse s’échapper les bulles trop rapidement et dilue les arômes. L’idéal? Le verre à vin, qui permet au million de bulles de s’épanouir.

Comment bien l’accorder ? Une seule réponse : en fonction du moment de consommation. Un Brut non millésimé ou bien un Extra-Brut seront parfaits pour l’apéritif ou sur des entrées légères, des plateaux de fruits de mer. Les cuvées millésimées et les cuvées spéciales pourront passer à table, sur des poissons ou mêmes des volailles, selon leur intensité. Avec le dessert, un demi-sec ou un rosé gourmand sont à privilégier car en règle générale, les bulles ne font pas bon ménage avec le sucre. Optez pour une tarte aux fruits ou une salade d’agrumes par exemple.

Késaco … « Blanc de blancs » ou « blanc de noirs » ? Ces mentions indiquent le type de raisins (cépages) qui entrent dans l’assemblage. Du chardonnay généralement pour les blancs, du pinot noir et/ou du meunier pour les noirs. Les premiers sont plus vivaces, légers, impeccables à l’apéritif, avec les huîtres et les plateaux de fruits de mer, quand les seconds sont des champagnes plus terriens, vineux voire charpentés, capables de s’accorder à des volailles, poulardes ou canetons.

Le champagne est leader (4,9 milliards de CA) dans le secteur des vins et spiritueux français.
 Il est exporté dans plus de 190 pays, contribuant à la vitalité de notre économie nationale (les étrangers adorent notre champagne !). 1 bouteille de champagne sur 2 est vendue à l’export : le Royaume Uni est de loin le plus gros marché export (avec plus de 30 millions de bouteilles) devant les USA, l’Allemagne et le Japon.
Le champagne en France, c’est :
34 300 hectares sur 3 régions, 5 départements, 319 communes (crus),
15 800 vignerons,
140 coopératives et 320 maisons
.
La Champagne et la Bourgogne viticoles sont inscrites depuis 2015 au patrimoine de l’Unesco. On lève notre verre !

LA SÉLECTION DES PROS

1. TOP CHAMPAGNE à moins de 30€
1/ Champagne Gatinois, Grand Cru Réserve (22 €) 16/20. A la fois terriblement délicat et vineux à souhait avec une sensation crayeuse en finale qui rafraîchit le palais. Un grand classique !
2/ Champagne Didier Doué, La Chanose (19 €) 15,5/20. Belle élégance florale, avec une nuance de fruits blancs ; la finale tonique et minérale fait durer leplaisir. Un champagne de l’Aube original et réussi.
3/ Champagne Vergnon, Eloquence Blanc de Blancs (26,50 €) 16,5/20. Bulle fine, joli toucher de bouche et notes briochées tenues par une tension subtile et une finale légèrement épicée. On savoure dès l’apéritif.
4/ Champagne Sélèque, Solessence (26 €) 16,5/20. Notes d’agrumes, de brioche, avec une touche de miel, voilà une cuvée fringante et de grande fraîcheur, non dosée et pourtant voluptueuse. Extra.
5/ Champagne Lancelot-Pienne, Grand Cru Blanc de Blancs (28,50 €) 17/20. Un champagne de chardonnay allie le crémeux et le crayeux, avec une envolée finale vive et subtile. Un modèle du genre.
6/ Champagne Dehours, Terre de Meunier (29 €) 16,5/20. Ce vin de grande texture plaira pour sa densité et son crémeux épicé. C’est un champagne terrien, parfait sur un jambon cru ou une poularde.
7/ Champagne Savart, L’Ouverture (28 €) 16/20. Une ouverture qui joue l’apéritif, avec une élégance folle, des notes de cerise fraîche et un fruité parfaitement dégagé. Faites place !
8/ Champagne Guiborat, Thétys 15 NM (27 €) 17/20. Un champagne pur et cristallin, offrant maturité de fruit et plaisir immédiat. L’équation est rare, elle mérite d’être soulignée.
9/ Champagne Gonet-Médeville, Grand Cru Blanc de Noirs (29 €) 16,5/20. Un grand champagne de corps, de belle intensité aromatique et d’une énergie magique qui invite à tendre le verre plus d’une fois.
10/ Champagne Nicolas Maillart, Grand Cru NM (29 €) 16,5/20. Un champagne de grand fruit, illustrant tout le savoir- faire de ce vigneron affûté, combinant droiture et intensité avec beaucoup de joliesse et de pureté.

2. LE TOP DU TOP DU CHAMPAGNE
-Champagne Krug, Grande Cuvée NM (165 €). 19/20. Sans doute la plus brillante illustration de l’art de l’assemblage champenois. D’une beauté forcé, cette cuvée éclabousse de sa complexité, de son accent miellé et de sa profondeur.
-Champagne Deutz Amour de Deutz Blanc de Blancs 2008. 18/20 (150 €). Subtil, délicat, raffiné, intense : en somme, un délicieux champagne d’émerveillement. Sortez le grand jeu et laissez-vous faire.
-Champagne Bollinger R.D 2004. 19/20 (250 €). Un champagne d’artiste, flamboyant et onctueux, d’une tonalité aromatique à la fois corsée et subtile. Parfait et émouvant.
Champagne Pol Roger Sir Winston Churchill 2006. 19/20 (env. 200 €). Grande harmonie et délicatesse d’expression pour ce champagne d’esthète, frais et acidulé, très apéritif.
Champagne Egly-Ouriet, Millésimé 2009 19/20 (env. 100 €). Un champagne intense, sphérique, de grande complexité aromatique entre fruits rouges, noisette et épices douces. Pour la table, un filet de canard par exemple.
Champagne Philipponnat Les Cintres 2008 19/20 (265 €). Ce sont trois parcelles du clos-des-goisses, dans un millésime d’exception en Champagne, offrant intensité, vigueur, grande sève et profondeur. La classe !
Champagne Jacques Selosse, Substance Grand Cru. 19/20 (150 €). Le plus baroque des champagnes, élaboré à partir de vins de trente années différentes, énergique et rayonnant. Un vin de méditation.
Champagne Salon, Millésimé 2007. 18/20 (390 €). Une seule cuvée, produite dans les grands millésimes, à base de chardonnay. Ce champagne confidentiel éblouit par sa pureté et sa force de caractère. Si vous en trouvez, foncez !
Champagne Jacquesson, Dégorgement Tardif 2002. 18/20 (160 €). Un champagne de pleine maturité, qui renoue avec la fougue de son année, d’une profondeur, d’une amplitude et d’une sérénité totales. On adore.
Champagne Pommery, Louise Nature 2004. 18/20 (106 €). La quintessence du style Pommery, entre fraîcheur, finesse et pureté, sans aucun artifice. Un naturel d’expression confondant qui le rend immédiat.

3. TOP CHAMPAGNE ROSÉS À MOINS DE 40€
-Champagne Fleury, Brut Rosé de Saignée (35 €). 15,5/20. C’est l’un de nos chouchous ! Un rosé gracieux, tout en fruit et en exubérance. Du grand art à marier à une soupe de fraises !
Champagne Pierre Péters, Cuvée Albane (env. 40 €) 16/20. C’est la joliesse incarnée, associant élégance et rondeur avec brio. La finale sur les agrumes, la fraîcheur et la tension le rendent irrésistible dès l’apéritif.
Champagne René Geoffroy, Rosé de Saignée (36 €) 16/20. Un rosé de corps, dense et profond, aux beaux arômes de framboise et de fraise des bois. On l’adopte immédiatement, sur une volaille rôtie !
Champagne Dehours & Fils, Oeil de Perdrix Extra-Brut (29 €) 15,5/20. Beaucoup de texture et de corps dans ce rosé légèrement teinté (d’où son nom), qui fera la différence marié à une viande blanche.
Champagne Alfred Gratien, Brut Rosé (36,80 €) 15/20. Petits fruits rouges, profondeur, nervosité se lient dans ce champagne impeccable, léger et affable. A associer à des poissons crus ou des crevettes.
Champagne Ayala, Rosé Majeur (36,20 €) 17/20. De fins arômes de framboise fraîche, de la délicatesse et une profondeur exquise. Un champagne d’apéritif, savoureux et immédiat.
Champagne Mercier, Brut Rosé (23 €) 14/20. Un champagne complet, d’une effervescence parfaite, qui livre de belles saveurs florales et fruitées justement équilibrées. A l’aise en toutes circonstances.
Champagne Piper-Heidsieck, Rosé Sauvage (37 €) 16/20. Très coloré, tout en muscle et en profondeur, ce champagne original joue le contre-pied avec réussite. On aime ses arômes de fruits rouges intenses et sa complexité.
Champagne de Saint-Gall, Brut Rosé (36 €) 15,5/20. De la classe, de la légèreté, une certaine sensualité et beaucoup de facilité pour ce champagne fédérateur, idéal à l’apéritif ou sur un poisson.
Champagne Thiénot, Brut Rosé (37 €) 15/20. Sa souplesse et sa délicatesse plairont de toute évidence, sa bulle fine et ses notes fruitées iront parfaitement à une brochette de saumon ou simplement à l’apéritif.

3. LE TOP DU TOP DES CHAMPAGNE ROSÉS
-Champagne Dom Pérignon Rosé 2006. 19,5/20 (285 €). Un éblouissement aromatique et une intensité sublime rendent ce champagne éternel et totalement inoubliable.
Champagne Laurent-Perrier Grand Siècle Alexandra Rosé 2004. 19,5/20 (290 €). Couleur chatoyante et profonde, délicatesse, fraîcheur et dynamisme. Tout converge vers le raffinement le plus exquis ! Un must have.
Champagne Veuve Clicquot-Ponsardin, La Grande Dame Rosé 2004. 19/20 (250 €). Elancé et vibrant, d’une remarquable finesse, d’une persistance saline inoubliable, c’est un grand champagne festif.
Champagne Taittinger Comtes de Champagne Rosé 2006. 18,5/20 (170 €). Aérien et finement gourmand, un champagne d’une élégance folle, aux parfums enchanteurs de fraises des bois et de fleurs blanches.
Champagne Billecart-Salmon Elisabeth Salmon Rosé Brut 2006. 18,5/20 (190 €). Le raffinement absolu, incarné par un cœur de bouche profond et intense, scintillant de fruit rouges et de notes acidulées.
Champagne Mailly Grand Cru, Intemporelle Rosé 2009. 18,5/20 (72 €). Pâleur diaphane et grande délicatesse sont les attributs de cette cuvée magnifique, étonnante de fraîcheur et de floral.
Champagne Ruinart, Dom Ruinart Rosé 2004. 18,5/20 (270 €). Texture de taffetas splendide, jus corsé et dynamique, animé par un fruit intense. Raffinement et plénitude se lient dans une finale sensuelle.
Champagne Perrier-Jouët Belle Epoque Rosé 2006. 18/20 (300 €). Un grand champagne qui dégage sous une robe éclatante une grande délicatesse de goût et une finesse remarquable. La grande époque.
Champagne Louis Roederer Cristal Rosé 2008. 18/20 (env. 400 €). Ultra sensuel, un champagne virevoltant entre fruit frais et notes florales, d’une longueur subtile et gracieuse comme une ballerine. Au sommet !
Champagne Mumm RSRV Rosé Foujita. 17/20 (43 €). Un champagne savoureux, élégant et gourmand, avec de beaux arômes de fruits rouges et de zeste. Hors classe.

>Une sélection des experts vins Bettane+Desseauve (société d’experts dans la prescription de vin). En 2005, Thierry Desseauve et Michel Bettane ont lancé leur Guide des vins de France qui recense aujourd’hui 12 400 vins sur 50 000 dégustés. Ils viennent de lancer pour le consommateur leur application gratuite, que nous avons testée.

L’avis de la rédac…
Voilà une application qui nous facilite la vie et le choix ! Elle est bien faite, facile et didactique, et en plus, soulignons-le, elle est gratuite ! Je sélectionne chez moi ou en rayon et selon mon budget, le type de champagne souhaité (blanc, rosé), sa qualité (brut, demi-sec, extra brut), et une liste apparaît, il n’y a plus qu’à aller faire ses courses. Le + : les notes, les prix et les commentaires de ces experts du vin, des pros, une vraie bonne idée quand on est néophyte en la matière. On se laisse guider. À recommander ! Le Grand Tasting (Bettane+Desseauve)

©Pixabay

JE LIS AUSSI…
Saumon fumé, comment le choisir sans se tromper ?

Carine Bruet
Journaliste de presse grand public, rédactrice en chef du Guide de la Thalasso. Je suis une "épicurieuse", en quête de bons plans et d'infos positives pour me (vous) faciliter la vie ! Toujours à l'affût, un vrai radar ! Ah oui et puis... "Je crois en la couleur rose. Je crois que rire est la meilleure façon de brûler des calories. Je crois qu'il faut être forte quand tout semble aller mal. Je crois que les filles joyeuses sont les plus jolies. Je crois que demain est un autre jour, et je crois aux miracles". Merci à la belle Audrey Hepburn pour ces mots, ils sont devenus ma philosophie ! Et ça, c'est BienFaits pour moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *