Bien-être, Ma santé

Santé et confinement : je prends soin de mes muscles !

Depuis notre premier confinement en mars dernier, nous nous sommes adaptés à une vie “atypique”, qui nous limite encore bel et bien – ces dernières semaines – dans nos mouvements. Alors que certains se découvrent une nouvelle passion pour la danse, le fitness ou le yoga grâce aux vidéos en ligne, nous sommes nombreux à favoriser le canapé-bureau, affaiblissant ainsi notre bien-être musculaire, et donc notre bonne santé générale. Et oui, anti-stress, stimulation du système immunitaire ou fertilité, voici quelques – toujours aussi étonnants – secrets de nos muscles, découverts grâce à la myologie, cette science et médecine du muscle…

Alors que le confinement est propice à une fonte musculaire vitesse «grand V» du fait d’une activité limitée, l’exercice physique est essentiel pour bien des raisons. On le sait : nos muscles ont des rôles qui dépassent leur seules fonctions contractiles (indispensables, tout de même, pour assurer nos besoins vitaux – mouvement, posture, respiration, digestion, fonctionnement cardiaque ). En effet, au-delà d’entretenir la santé musculaire, l’exercice booste le système immunitaire, la mémoire, permet de lutter contre le stress, la prise de poids et peut même améliorer la fertilité !

Zoom sur 3 de leurs bienfaits incontestés

Maîtriser l’hormone du stress

Elle s’appelle le Cortisol. Cette hormone, à la fois bénéfique et redoutable, connue sous le nom d’« hormone du stress », est fabriquée par les glandes surrénales. Le cortisol est programmé pour s’exprimer en cas de stress, et produire de l’énergie en changeant le stock de graisse en sucre pour alimenter le muscle en réponse à un besoin accentué en énergie. Tout cela est bel et bien rôdé. Là où ça se complique, c’est que cette hormone ne sait pas faire la différence entre une situation de stress qui nécessite de l’énergie (comme s’enfuir en courant, par exemple) et une situation de stress nerveux plus quotidienne. Résultat : elle peut produire du sucre, même quand cela n’est pas utile, et donc favoriser la prise de poids. Et c’est là que l’exercice devient un allié… de poids ! Stimulé, le muscle fabrique des récepteurs au cortisol, qui augmentent avec l’exercice et qui capteront donc cette hormone pour en limiter son action « nocive ».

Le muscle et le système immunitaire

A première vue, difficile de faire le lien direct entre les tissus musculaires et le royaume des globules blancs. La réalité biologique fait que la contraction musculaire, associée à toute activité physique, libère des molécules appelées myokines, qui vont se diffuser dans l’ensemble de l’organisme. On les trouve en très petite concentration dans le sang. Mais elles sont extrêmement nombreuses, et elles ont des effets sur les muscles eux-mêmes, ainsi que sur beaucoup d’autres mécanismes, comme le système immunitaire. En retour, le système immunitaire régule la balance entre la création de nouvelles cellules musculaires ou leur destruction dans un souci d’équilibre et d’efficacité. La boucle est bouclée !

Activité physique et fertilité

On l’a vu, l’activité physique à des effets positifs sur l’ensemble des mécanismes biologiques. Cette bonne santé générale va donc créer les conditions pour que la fertilité (mais oui !) soit la meilleure possible. Mais il s’agira d’avoir une activité équilibrée et adaptée à son propre organisme Car tout excès, même dans le sport, peut avoir des effets délétères sur la fertilité, en particulier chez les femmes (irrégularité voire disparition du cycle menstruel, souvent associées à une maigreur).

Pour résumer

L’activité physique est bénéfique pour l’ensemble du corps humain : stress, cholestérol, diabète, posture, digestion, etc., sans critère démographique ou sociologique. Chacun peut donc prendre soin de lui en faisant quelques efforts, car contrairement aux idées reçues, activité physique et sport ne sont pas du même acabit. Selon la définition de l’OMS, on entend par activité physique « tout mouvement produit par les muscles squelettiques, responsable d’une augmentation de la dépense énergétique ». Autrement dit, pas besoin d’être un grand sportif : marcher 30 minutes par jour est déjà considéré comme une activité physique ! Et vous, c’est quoi votre programme… ?

Le saviez-vous ?
Vous avez dit myologie ? L’étude de la myologie (du grec ancien «muos»), la science des muscles, serait essentielle pour mieux connaitre le muscle, quel que soit son état (malade, sain, accidenté, sportif, vieillissant…), mais aussi pour ouvrir de nouvelles pistes thérapeutiques. La myologie concerne tout le monde et pourtant, peu de scientifiques s’y penchent. Les chercheurs de l’Institut de Myologie, centre d’expertise sur le muscle situé à l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris (13ème arrondissement), explorent la connaissance de cet organe essentiel, qui n’a pas encore dévoilé tous ses secrets. Plus de renseignements sur www.institut-myologie.org

EN BONUS !
Je teste ici mes connaissances sur le muscle avec ce quiz rapide et ludique, êtes-vous prêt ?

Je lis aussi :

Douleurs dues au running ? Pensez à l’étiopathie !

Running sous la pluie ? Conseils d’un expert !

Bouger et s’envoyer en l’air : vive le rebounding !

©en Une /Christopher Campbell (Unsplash)
©Pixabay

Carine Bruet
Journaliste de presse grand public, rédactrice en chef du Guide de la Thalasso. Je suis une "épicurieuse", en quête de bons plans et d'infos positives pour me (vous) faciliter la vie ! Toujours à l'affût, un vrai radar ! Ah oui et puis... "Je crois en la couleur rose. Je crois que rire est la meilleure façon de brûler des calories. Je crois qu'il faut être forte quand tout semble aller mal. Je crois que les filles joyeuses sont les plus jolies. Je crois que demain est un autre jour, et je crois aux miracles". Merci à la belle Audrey Hepburn pour ces mots, ils sont devenus ma philosophie ! Et ça, c'est BienFaits pour moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *