Food, Nos adresses

Tour d’Europe des gâteaux et douceurs : le Top 10 !

Nos papilles alléchées, on ne peut s’empêcher de vous présenter les résultats gourmands de cette étude signée Holidu (*). « Petits plaisirs et voyage vont de pair. Le cœur et l’âme d’un lieu se retrouvent dans ses plats uniques. Les gâteaux ont toujours été servis pour des occasions spéciales ; ils racontent une histoire. Ils sont le reflet de la culture d’une région d’une manière tout à fait particulière, » explique Heike Müller, porte-parole de Holidu (holidu.fr). Nous en sommes convaincues ! Voici donc 10 gâteaux européens emblématiques et cerise sur le gâteau, une sélection d’adresses où vous pourrez les déguster dans une version au choix “traditionnelle” ou plus tendance ! Allez, embarquez pour ce tour d’Europe sur cet appétissant chariot de desserts…

Sachertorte à Vienne (Autriche)
C’est la 1ère du classement : Vienne et sa sublime Sachertorte, pour les amoureux de chocolat. C’est l’une des spécialités culinaires les plus connues de la capitale autrichienne. La légende raconte que ce gâteau est né en 1832, lors d’un important dîner à la Cour. Le chef serait tombé malade ce soir-là et le jeune Franz Sacher, encore en apprentissage, dût s’occuper du dessert. Le Chancelier autrichien Von Metternich l’aurait prévenu d’un sévère « Ne me fais pas honte ce soir ! ». Ces paroles en tête, Franz créa ce gâteau maintenant connu au quatre coins du monde sous le nom de Sachertorte. 40 ans après cette éprouvante soirée, Eduard Sacher, le fils de Franz, ouvre le fameux Hôtel Sacher à Vienne où la meilleure Sacher peut encore être dégustée aujourd’hui.
>Ses ingrédients : farine, sucre, œufs, confiture d’abricots et glaçage au chocolat.
>Calories : 337kcal /100g

Je la déguste… au café traditionnel : Le Café Sacher
Pour la recette originale… Chaque année, plus de 360 000 parts de ce gâteaux y sont vendues ( 6,70€)

ou au Café tendance : Vollpension Wien (photos ci-dessus):
Plus abordable, ce local tenu par d’adorables grand-mamans sert de nombreuses tartes dont la Sachertorte (3,90€)

Tarte au citron meringuée à Paris (France)
D’après un sondage BVA, la tarte au citron meringuée est le dessert préféré des Français. Mais son origine reste encore sujette à discussion : bien française, britannique, américaine ou suisse ? Pour nous, cette délicieuse tarte pourrait bien venir de Menton, la capitale du citron. Mais certains historiens pensent plutôt qu’il s’agit d’un mélange éclectique entre le Royaume-Uni, l’Italie, la Suisse, voire même les États-Unis. Quelle que soit son histoire, l’équilibre parfait entre l’acidité de la crème de citron et la douceur de la meringue a su gagner le cœur des français depuis le XIX ème siècle.
>Ses ingrédients : beurre, citrons, sucre, œufs et farine.
>Calories : 284 kcal/100g

Je la déguste… au café traditionnel : Le Loir dans la Théière (photo 1)
Traditionnellement, les meilleurs lieux pour acheter une part de gâteau en France ne sont pas les cafés mais bien les pâtisseries. Si vous souhaitez une tarte au citron, assis au chaud,  direction Le Loir dans la Théière, le salon de thé le plus chouette du quartier du Marais (8€)

ou Café tendance : Salon KL Pâtisserie (photo 2)
Le chef pâtissier Kevin Lacote a réinventé la célèbre tarte au citron meringuée avec deux saveurs de citron en une véritable œuvre artistique dans un café des plus chaleureux. Le petit plus : pouvoir admirer l’équipe pâtisser à travers la vitre du labo culinaire tout en savourant votre Jaune Limone (6,50€)

Toucinho do Céu, à Lisbonne (Portugal)
Toucinho do Céu (traduit littéralement, le bacon du paradis) est l’un des nombreux desserts traditionnels portugais. Ce gâteau, créé dans le couvent d’Odivelas, dans la région de Lisbonne, est un mélange de sucre perlé, d’amandes en poudre, d’un bon nombre de jaunes d’œufs auxquels est parfois ajouté du doce de gila (une sorte de confiture de courge de Siam). Le nom Toucinho do Céu lui vient de son ingrédient d’origine : le lard. On retrouve ce gâteau aux quatre coins du Portugal avec de légères variations entre les régions, les plus connus se trouvant à Guimarães, Murça et Trás-os-Montes.
>Ses ingrédients : sucre, poudre d’amandes mondées, jaunes d’œufs, farine et beurre
>Calories : 316kcal/100g

Je le déguste… au café traditionnel : Pastelaria Faruque, Odivelas.
Il est en face du couvent d’Odivelas où le Toucinho do Céu fut inventé. La recette reste l’une des plus fidèles à l’originale. Le couvent, superbe bâtiment classé Monument National depuis 1910, peut également être visité. À la fin de la visite, il est possible de tester cette pâtisserie exactement où elle fut inventée (1,50€)
ou au Café tendance : Pastelaria Versailles (voir photos ci-dessus)
C’est l’un des cafés préférés des visiteurs à Lisbonne, fondé en 1922 par Salvador Antunes, un portugais formé à l’art de la pâtisserie française et grand amateur d’Art Nouveau (2,90€)

Gâteau aux noix d’Engadine (Bündner Nusstorte), à Zurich (Suisse)
Le gâteau aux noix d’Engadine est un gâteau traditionnel suisse consistant en un biscuit au cœur de noix caramélisées, originaire du canton des Grisons dans le Sud-Est du pays. Cette pâtisserie fut inventée par Fausto Pult en 1926 et se différencie des précédents gâteaux de noix par sa séparation nette entre la pâte et les noix non hachées.
> Ses ingrédients : noix, crème liquide, farine, miel et beurre.
> Calories : 483kcal /100g

Je le déguste… au café traditionnel :  Schwarzenbach (photos ci-dessus)
Cette supérette traditionnelle de style colonial, située dans le quartier Oberdorf à Zurich, fut fondée en 1864 et est aujourd’hui tenue par la 5ème génération de la famille Schwarzenbach. L’ancien entrepôt de café accueille le salon de thé et café depuis 1998 dans lequel sont servis des gâteaux faits maison accompagnés de cafés originaux ou de thés savoureux (7 Francs suisses soit environ 6€)

ou au Café tendance : Restaurant Café Boy
Vous pourrez, dans un cadre sublime, terminer votre repas suisse en fanfare avec un excellent gâteau de noix (8€ ou 11,20 € accompagné de glace à la mangue)

Victoria Sponge, à Londres (Royaume-Uni)
Ce gâteau aérien est appelé ainsi d’après la reine Victoria qui adorait en déguster une part au goûter pour accompagner son thé. Le Victoria Sponge traditionnel est servi avec de la confiture de framboises et de la crème fouettée, ajoutant ainsi une dose de douceur (et de calories) à la recette classique. Manger une part de Victoria Sponge, c’est devenir reine un instant.
> Ses ingrédients : farine, sucre, œufs, confiture de framboises et crème fouettée.
> Calories : 400kcal /100g

Je le déguste… au café traditionnel :  Park Room at Grosvenor House (photo 1)
Planté dans un décor typiquement British avec vues sur le Hyde Park, le Park Room at Grosvenor House est un lieu idyllique du centre de Londres, parfait pour apprécier la tradition on ne peut plus britannique de l’afternoon tea (10,70€)

ou au Café tendance : Primrose bakery, Covent Garden (photo 2)
Cette pâtisserie de Covent Garden joliment décorée sert d’excellentes parts de Victoria Sponge ainsi que des cupcakes dans un style parfaitement britannique. En plus de la recette traditionnelle, on y trouve également des variations originales du Victoria Cake qui s’harmoniseront parfaitement avec votre thé (2,50€)

 

Torta Caprese à Rome (Italie)
L’Italie est aussi une nation de gourmands. Le choix du gâteau représentatif est d’autant plus compliqué. La Torta Caprese combine chocolat et gâteau ce qui en fait un dessert très prisé des italiens. Ce merveilleux gâteau est un classique italien tirant son nom de l’île de Capri. Il y a quelques désaccords concernant son origine et la légende la plus connue raconte qu’une princesse autrichienne mariée au roi de Naples souhaitait déguster une Sachertorte. Heureusement, le chef ne connaissait pas la recette et décida de préparer un gâteau aux amandes, inventant ainsi la Caprese. Ce gâteau sans farine est délicieux et également parfait pour les personnes intolérantes au gluten.
> Ses ingrédients : beurre, sucre, œufs, chocolat et amandes.
> Calories : 418kcal /100g

Je le déguste… au café traditionnel : Said dal 1923, San Lorenzo (photos ci-dessus)
Ce lieu mêlant café et pâtisserie et le paradis de tous les amoureux du chocolat. On y trouve la traditionnelle Torta Caprese et bien d’autres desserts (8€).

ou au Café tendance : Antico Caffè Greco, Via Condotti
Ce café chic est le 2ème plus ancien d’Italie et constitue le décor parfait pour revivre la dégustation de la Caprese comme au temps de cette princesse légendaire.

 

Prinsesstårta à Stockholm (Suède)
Ce gâteau traditionnel suédois était, à ses débuts, surnommé le « gâteau vert » du fait de sa couleur. La recette originale date de 1929 mais diffère légèrement de celle utilisée aujourd’hui puisque la Prinsesstårta ne contenait alors pas de pâte d’amandes. Jenny Åkerström, l’inventrice de cette pâtisserie, était enseignante en tâches domestiques dans une école de filles et les princesses Margaretha, Märtha et Astrid figuraient parmi ses élèves. Le gâteau vert était leur dessert préféré et fut donc renommé en leur honneur. La dernière semaine de septembre est aujourd’hui dédiée au célèbre gâteau en Suède et lors de la naissance de la petite princesse suédoise Estelle en 2012, le gâteau tomba en rupture de stock dans tout le pays. Bien que la couleur du dessert puisse varier, la plus traditionnelle est le vert.
> Ses ingrédients : fécule de pommes de terre, confiture de framboises, crème liquide, pâte d’amandes
> Calories : 290kcal /100g

Je le déguste… au café traditionnel : Tössebageriet à Stockholm (1)
Café et pâtisserie classique ayant ouvert en 1920, ce sublime café sert tous les desserts traditionnels suédois et ont participé à la création des pièces montées des mariages royaux. (5€)

ou au Café tendance : Thelins Konditori (2)
Ces pâtisseries sont une chaîne que vous pourrez retrouver aux quatre coins de la ville. Il est possible d’y prendre un bon déjeuner mais aussi de s’installer pour une part de gâteau. Ils sont également reconnus par leurs clients pour leur sélection de bons pains frais et le large choix de douceurs préparés par leurs soins (4,40€)

 

Tarta de Santiago à Madrid (Espagne)
Si son origine n’est pas claire, ce gâteau de Galice est connu dans toute l’Espagne grâce aux fameux Camino de Santiago. On le retrouve dans de nombreux cafés, restaurants et pâtisseries. C’est l’icône de Santiago de Compostelle où on le déguste d’autant plus pendant les célébrations de l’Apôtre Santiago en juillet et en août. La Tarta de Santiago fut mentionnée pour la première fois en 1577 mais il faudra attendre 1828 pour trouver la recette telle qu’on la connait aujourd’hui, avec l’amande comme ingrédient phare et sans un grain de farine.
> Ses ingrédients : œufs, sucre, amandes, citron et cannelle.
> Calories : 377kcal /100g

Je le déguste… au café traditionnel : Museo del Pan Gallego
Cette boulangerie galicienne située au centre-ville de Madrid offre la Tarta de Santiago la plus appréciée de la ville, reconnue pour ses ingrédients de qualité et sa méthode traditionnelle de préparation. On y trouve également d’autres produits typiques (6,50€).

ou au Café tendance : Harina (photos ci-dessus)
Un nouveau concept dans le monde de la pâtisserie à Madrid, Harina offre des produits naturels et des recettes traditionnelles dans une atmosphère minimaliste mais confortable. Leur Tarta de Santiago est une légère variation avec quelques framboises en décoration, la rendant ici irrésistible (4,20€)

 

Käsekuchen à Berlin (Allemagne)
La plus ancienne recette de cheesecake est grecque mais le cheesecake a conquis le cœur des allemands depuis le XVI ème siècle. On trouve, dans toute l’Allemagne, de très nombreuses variations : que ce soit avec un fond en pâte levée, des raisins secs dans l’appareil au fromage voire même en tant que gâteau à la crème. Une chose reste inchangée : le Käsekuchen est toujours délicieux.
> Ses ingrédients : fromage à tartiner, œufs, sucre et farine.
> Calories : 152kcal /100g

Je le déguste… au café traditionnel : Cafe Einstein, Tiergarten (photo 1)
Depuis 30 ans, le grand classique est certainement le Café Einstein, un café de style viennois situé dans la villa Henny Porten dans la zone la plus calme de Kurfürstenstraße au Tiergarten. Le café est souvent plein et les serveurs sympathiques vêtus d’un costume noir et blanc valsent avec agilité entre les tables (3€)

ou au Café tendance : Café Dreikäsehoch, Prenzlauer Berg (photo 2)
Vous y trouverez 45 variétés de cheesecakes : classique, avec de la pâte d’amandes, des fruits de saison ou plus chic, au champagne (3,90€)

Le merveilleux à  Bruxelles (Belgique)
La Belgique est certes un petit pays mais ne compte pas moins de spécialités culinaires pour autant, et le merveilleux est l’une d’entre elles. Si son origine est assez floue (certains parlent d’une apparition dans les pâtisseries de Bruxelles dans les années 50), ce que l’on sait avec certitude c’est qu’il fut bien inventé en Belgique et qu’il est merveilleusement sucré. Très sucré. Le merveilleux a aujourd’hui été revisité par de nombreux grands chefs pâtissiers et en cherchant un peu, on le retrouve même à New York.
> Ses ingrédients : crème fouettée, blancs d’œufs, sucre et copeaux de chocolat.
>Calories : 441kcal /100g

Je le déguste… au café traditionnel : Maison Renardy
Fondée en 1912, Maison Renardy est bien connue à Bruxelles pour proposer un large éventail de délicieuses pâtisseries. Achetez-y un merveilleux à emporter ou à déguster sur place dans leur mignon petit café (4€).

ou au Café tendance : Méert (photos ci-dessus)
Ce superbe salon de thé a ouvert il y a quelques années à Bruxelles mais la succursale d’origine, située à Lille, est bien connue des français depuis le XVIII ème siècle. N’oublions pas que c’est un pâtissier et propriétaire belge qui créa la gaufre de Meert, dessert phare de la boutique, au XIX ème siècle (6€)

BON APPÉTIT !

(*). Méthodologie de l’étude Holidu (moteur de recherche et comparateur de prix de location de vacances, holidu.fr ou holidu.be). Les villes choisies pour effectuer cette liste font partie des métropoles européennes majeures. Les calories de chaque gâteau se réfèrent à une portion de 100 grammes et ont été calculées en utilisant l’application MyFitnessPal.

 

Carine Bruet
Journaliste de presse grand public, rédactrice en chef du Guide de la Thalasso. Je suis une "épicurieuse", en quête de bons plans et d'infos positives pour me (vous) faciliter la vie ! Toujours à l'affût, un vrai radar ! Ah oui et puis... "Je crois en la couleur rose. Je crois que rire est la meilleure façon de brûler des calories. Je crois qu'il faut être forte quand tout semble aller mal. Je crois que les filles joyeuses sont les plus jolies. Je crois que demain est un autre jour, et je crois aux miracles". Merci à la belle Audrey Hepburn pour ces mots, ils sont devenus ma philosophie ! Et ça, c'est BienFaits pour moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *