Notre planète, Santé environnementale

Tous les lundis, c’est sans viande ni poisson !

Le lancement du « lundi vert » est une nouvelle journée thématique pour faire évoluer la préservation de l’environnement et de la santé par le biais de l’alimentation… car oui, la malbouffe et les excès de viande participent à l’augmentation des maladies chroniques, pour ne citer que ce déséquilibre sanitaire. L’idée, c’est de ne plus manger de viande ni de poisson tous les lundis pour lutter aussi contre les élevages intensifs qui grossissent à vue d’œil ou contre la surpêche industrielle qui détruit l’écosystème marin. Vous êtes prêt pour ce challenge finalement facile à adopter ?

Education pour tous !
Comme le précise l’équipe de coordination scientifique assurée par les chercheurs de la Maison des Sciences de l’Homme Alpes (CNRS/UGA) et Toulouse School of Economics : une éducation systématique à l’alimentation, la santé et la préservation de l’environnement dans les écoles, avant l’adolescence est absolument indispensable. Cette initiative lancée officiellement le lundi 7 janvier 2019 a déjà réuni 500 personnalités du monde scientifique, politique, social, artistique, humanitaire et de nombreux signataires citoyens. Le Lundi Vert fait partie d’une dynamique internationale baptisée « Meatless Monday », initiée aux Etats-Unis à l’Ecole de Santé Publique Johns Hopkins de Baltimore, et suivie actuellement dans une quarantaine de pays dans le monde. La France est un peu à la traîne mais notre participation s’enclenche pour la nouvelle année !

Des chiffres alarmants
300 millions de tonnes de viande sont consommées chaque année dans le monde, 60 milliards d’animaux sont abattus chaque année le plus souvent dans des conditions inacceptables, 3,6 années de plus c’est le gain de longévité dont bénéficient les végétariens avec réduction des risques de diabète, de maladies cardio-vasculaires, de surpoids et de plusieurs cancers… toutes ces données se trouvent dans le nouveau livre  » Moins de viande » (Ed. Solar) du Dr Jean-Paul Curtay, nutrithérapeute engagé contre « la barbaque low cost » et signataire du Lundi Vert.

Un lundi très participatif
Sur le site internet de Lundi Vert, vous pouvez participer à une grande étude scientifique coordonnée à Grenoble et menée par une équipe de chercheurs du CNRS, de l’INRA et de plusieurs universités françaises. Il vous suffit de vous inscrire et de fournir des informations pour que l’on puisse vous contacter. Les résultats seront publiés sous forme de données statistiques et anonymes. Vos données personnelles seront conservées jusqu’à votre désinscription ou 5 ans après le terme de l’étude dans un espace informatique sécurisé.

Des raisons qui poussent comme des champignons…
Les chercheurs français sous la houlette du Professeur Laurent Bègue nous l’expliquent : « Il existe aujourd’hui des raisons impératives de diminuer collectivement notre consommation de chair animale en France. Nous pensons que chaque personne peut faire un pas significatif dans ce sens pour l’un ou l’autre des motifs suivants : la sauvegarde de la planète, la santé des personnes, le respect de la vie animale. Nous nous engageons à titre personnel à remplacer la viande et le poisson chaque lundi (ou à aller plus loin dans ce sens). Voici les arguments qui nous semblent décisifs ».

Mouvement mondial
« La production de viande est l’une des activités humaines ayant les conséquences les plus néfastes pour l’environnement (1). Elle constitue un gaspillage des ressources naturelles. Selon l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, produire une seule calorie de viande nécessite 4 à 11 calories végétales. S’alimenter avec des végétaux plutôt que d’alimenter des animaux avec des végétaux pour ensuite les consommer permettrait de dégager de 2 à 20 fois plus de protéines par hectare cultivé, et par conséquent de répondre de manière plus rationnelle aux défis alimentaires de la planète dans un contexte de population croissante ».

La nature à l’épreuve
« 
L’élevage représente aussi une cause principale de déforestation et de perte de biodiversité. Par exemple, 85% de la forêt d’Amérique du Sud a été convertie pour l’élevage. De plus, il contribue selon les Nations Unies à 14,5% des émissions totales des gaz à effets de serre, soit plus que toute autre activité humaine, y compris les transports. Il est donc possible de considérer, comme le président du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) qu’ « une journée sans viande peut aider à lutter contre le changement climatique ». Enfin, l’élevage consomme une quantité importante d’eau potable, plusieurs centaines voire milliers de litres par kilo de viande. L’empreinte eau du bœuf par calorie est environ 20 fois supérieure à celle des céréales ou des féculents. L’élevage contribue également à la pollution de l’air. Par exemple, en France, environ 70% des émissions d’ammoniaque, un des principaux précurseurs de particules fines PM2,5, sont issues de l’élevage. Les dégâts environnementaux de la consommation de chair animale sont également constatés en mer, où la surpêche représente une cause massive de destruction des écosystèmes et d’extinction écologique ».

(1) Godfray, C. et al. (2018). Meat consumption, health, and the environment. Science, 361, eaam5324.

Parmi les 500 personnalités engagées…
Le psychiatre Christophe André, l’actrice Juliette Binoche, le journaliste Allain Bougrain-Dubourg, le Docteur Jean-Paul Curtay, le neuropsychiatre Boris Cyrulnik, la psychothérapeute Isabelle Filiozat, l’écrivain journaliste Marc Giraud, le philosophe Frédéric Lenoir, le moine bouddhiste Matthieu Ricard, le Beatles Paul MacCartney… Et parmi les premiers soutiens institutionnels déclarés : Greenpeace France, Fondation Good Planet Yann Arthus Bertrand, Grenoble Ecole de Management (GEM), l’Association végétarienne de France L214, BLOOM – Pour un pacte durable entre l’Homme et la mer, Sea Shepherd France, Paris Animaux Zoopolis, la Fondation 30 millions d’amis, International Funds for Animal Welfare, One voice, Réseau Action Climat Eau et Rivière de Bretagne.

♥La vidéo ‘One Day a Week’ feat. the McCartney family, Woody Harrelson and Emma Stone : https://youtu.be/ulVFWJqXNg0

♥S’inscrire sur le site :
www.lundi-vert.fr

♥A lire
Moins de viande – Vers une transition au profit de notre santé du monde vivant et de l’environnement. Dr Jean-Paul Curtay et Véronique Magnin, Editions Solar, 19,50 euros, 383 pages.

©pixabay, you tube, Télé Matin

Nathalie Giraud
Journaliste indépendante pour la presse grand public, elle est spécialiste de l’écologie, de la santé environnementale et des médecines complémentaires. Membre de l’association JNE (Journalistes-écrivains pour la Nature et l’Ecologie), elle est l’auteure du livre « Epices et Santé » (Trédaniel Editeur). Tèl : 06 11 70 21 99.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *