Bien-être, Ma Beauté, Ma santé, Notre planète

Trois bonnes résolutions pour bien démarrer 2020…

J’adopte une alimentation durable… Le savez-vous ? Un quart des émissions de gaz à effet de serre que nous produisons en France vient de ce que nous mangeons (source : Adème, 2016). La fabrication d’un hamburger (bœuf et fromage) et d’une canette de soda nécessite exactement 2 932 litres d’eau, soit l’équivalent de 36 baignoires pleines. Vous aimez les clémentines, les pamplemousses, les cerises ? Ces fruits riches en bonnes vitamines font aussi partie des 10 fruits les plus pollués… Stooop !!! Après avoir invité ses lecteurs à passer au « Zéro plastique, zéro toxique » (2017), Aline Gubri nous donne aujourd’hui les clés pour réduire de façon efficace, non contraignante et non culpabilisante l’empreinte environnementale de notre alimentation. Dans son nouveau Guide de l’alimentation durable, cette jeune consultante en écologie et en économie circulaire nous donne mille et une pistes pour manger climate-friendly, sans forcément renoncer à son mode de vie. A chacun de faire ses choix en piochant infos, conseils et astuces dans cet ouvrage bien documenté. Vous y découvrirez : ses 13 astuces pour passer du jetable au réutilisable en cuisine ; ses conseils pour réussir son compost soi-même (y compris en appartement) ; la liste noire des aliments les plus pollués ou les plus gourmands en eau ; la liste verte des aliments les plus écolos ; les matériaux à bannir de sa cuisine ; un décryptage des labels environnementaux… Entre autres ! Le guide comporte aussi 25 recettes de plats végé à base d’ingrédients zéro déchet, bas carbone et/ou locaux, ou encore un tas d’astuces anti-gaspi. En adoptant une alimentation durable, la jeune femme estime avoir réduit l’empreinte carbone de son alimentation de 75% et ses déchets de 80 %. Il n’y a plus une minute à perdre… ! Le Guide de l’alimentation durable aux Editions Thierry Souccar, 224 p., 16,90 €. Parution le 23 janvier 2020.

J’opte pour le coton-tige réutilisable… Depuis le 1er janvier, les cotons-tiges à usage unique dotés d’une tige en plastique sont interdits à la vente en France, au même titre que les assiettes, verres et autres touillettes (cf l’article L541-10-5 du code de l’environnement). L’alternative ? Pour nettoyer ses oreilles sans nuire à la planète, on opte pour le concept LastSwab ! Trois jeunes designers suédois ont imaginé cette nouvelle génération de coton-tige lavable et réutilisable, brevets à l’appui et design déposé (attention aux copies !). Certes, ce produit né d’une campagne de co-financement rondement menée n’exclut pas l’usage du plastique. Son embout est en élastomères thermoplastiques (TPE) et sa tige est en nylon rigide. Dommage. Mais son petit étui à base de maïs est biodégradable, il s’emporte partout avec soi et sa durée de vie est longue, très longue, au-delà de 1000 utilisations ! Le LastSwab existe en deux versions : l’une pour nettoyer les oreilles (embouts rembourrés) et l’autre pour démaquiller (embouts pointus). Simple d’utilisation et facile à laver : un peu d’eau tiède et de savon suffisent ! Autour de 9,95€ l’unité sur www.lastswab.fr et en boutiques bio spécialisées.

Je démarre l’année par une cure détox… Depuis le temps qu’on se le promet ! Digestion difficile, fatigue, prise de poids… Allez, c’est décidé : en janvier, on stoppe l’alcool, on boit beaucoup d’eau tout au long de la journée, on fait une croix sur les aliments riches en sucres et en graisses, on fait une cure de bouillons de légumes. Et direction Auriac en Corrèze où Carole, experte en herboristerie, nous a préparé une jolie collection de tisanes bio certifiées AB. Leur nom ? Beauty Garden, comme la marque de cosmétique créée par Bernard Mas (le fondateur du groupe Sothys) il y a une dizaine d’années. Ici, 100% des plantes proviennent des jardins bio cultivés par la marque ou de cueillettes sauvages. Elles sont récoltées à la main et séchées sur place selon les méthodes traditionnelles : pas question de perdre une miette de leurs super pouvoirs ! On craque pour la délicieuse tisane bio Détox bouleau, menthe poivrée, cassis et pensée sauvage, aux notes légèrement florales, qui favorise l’élimination des toxines. 10 € la boîte de 30 g (vrac), éco-conçue et made in France, en vente sur www.beautygarden.com. Vous êtes plutôt thé… ? Les Thés de la Pagode ont misé sur l’action diurétique du thé vert bio pour concocter le thé vert Yinpur Détox et Digestion, à la badiane bio (diurétique) et au curcuma bio (anti-inflammatoire). On y trouve aussi du poivre noir bio pour optimiser l’action du curcuma. Boîte de 18 sachets, 10,40 € environ sur www.thesdelapagode.com, en magasins bio et à la Grande Epicerie du Bon Marché à Paris.

Crédit photos : ©Pixabay ; ©Editions Thierry Souccar ; ©LastSwab ; ©Beauty Garden

Vous aimerez lire aussi : La belle nature de Beauty Garden

Anne Autret
Mes activités : fondatrice du site d’information BtoB L’Actu Spa & Bien-Etre, piges, conseil éditorial, conception-rédaction, communication. Mes domaines de prédilection : bien-être, beauté, tendances consommation. Mes pratiques de bien-être : spinal network analysis chez ma chiro préférée Sandrine Perrot, séances d'ostéo avec Magic Valentin Cohas, Pilates, running, badminton, massages bien-être, thalasso, balades au bord de la mer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *