Initiatives, Notre planète

Votre mission : sauver la biodiversité !

Les belles initiatives écologiques poussent comme des champignons… ouvrez l’œil ! Si vous aimez la nature, c’est très facile de participer en vous inscrivant à une association environnementale. Et elles sont de plus en plus nombreuses : « Agir Pour l’Environnement » fait partie de ce grand mouvement citoyen.

Plantez des zones de BZZZZ !
Cette opération initiée par l’association Agir Pour l’Environnement a réuni en quelques jours plus de 12 000 participants. Le but est de créer des zones de pollinisation pour les insectes. Comme vous le savez, la disparition de pollinisateurs et de la biodiversité a malheureusement commencé : plus des trois quarts des insectes ont disparu en 30 ans seulement, et chaque année en France, ce sont près de 300 000 ruches qui perdent leurs abeilles et leur miel ! En multipliant ces zones de Bzzz, on permet à un projet local de se développer, encadré et guidé par l’association de spécialistes. En répondant à l’appel, vous recevrez un sachet de graines de fleurs nectarifères et mellifères sélectionnées par un semencier bio, un livret pédagogique sur les insectes pollinisateurs, une affiche Bzzzz et un visuel pour identifier la zone choisie : ce peut être sur votre balcon, dans votre jardin, dans un parc, dans une école, au pied d’un immeuble ou ailleurs.

 « Zone de BZZZ – Ici, nous plantons des fleurs pour sauver les abeilles et insectes pollinisateurs » : c’est le message à faire passer. Bien sûr, il n’y aura aucun pesticide ni insecticide ni engrais chimique qui pourraient altérer la terre, les végétaux, les insectes et la santé des visiteurs… Cette opération a d’ailleurs pour but d’aider l’association qui lutte de différentes manières contre le fléau des pesticides. Par exemple, le glyphosate – pour ne citer que lui – est souvent pointé du doigt pour son effet cancérogène, mais on oublie de dire aussi qu’il vise à détruire tout l’écosystème autour du végétal planté, à savoir « les mauvaises herbes » comme on les appelle. Mais pour un amoureux des jardins au naturel, ce ne sont pas des mauvaises herbes, les pissenlits notamment font partie de l’écosystème !

La chaîne du vivant en danger
Le terme d’effondrement est maintenant employé couramment. Les militants de l’association l’expliquent dans leur communiqué : « Les insectes représentent une biomasse exceptionnelle grâce à leur diversité et sont un maillon essentiel de la chaîne du vivant. Sur les 2,4 millions d’espèces recensées, les insectes comptent pour près de 40% du total, soit plus d’un million d’espèces. L’effondrement soudain et massif n’est pas sans conséquence pour la biodiversité en général et pour l’humain en particulier. Les services écosystémiques rendus par les insectes pollinisateurs sont évalués à plus de 153 milliards d’euros par an, ce qui représente 9,5% de la valeur de la production alimentaire mondiale. De fait,sans la pollinisation des insectes, la plupart de nos fruits et légumes ne pourraient plus être cultivées. 80% des espèces végétales et 84% des espèces cultivées en Europe dépendent directement de la pollinisation ».

« Chaque jour, les 50 000 abeilles d’une ruche butinent plus de 20 millions de fleurs. »

Des fleurs jusqu’à l’automne
Pour accueillir les insectes pollinisateurs dans votre Zone de BZZZ, Agir pour l’Environnement a sélectionné avec la maison semencière La semence bio, une palette de plantes présentant deux caractéristiques importantes : les variétés sont nectarifères et pollinifères et elles permettent de maintenir une floraison du printemps à l’automne. Chaque sachet de graines couvre une surface de 1 à 10 m² selon son poids et contient des graines de phacélie, sarrasin, moutarde, coriandre, trèfle d’Alexandrie, trèfle incarnat, serradelle, souci officinal, cameline cultivé, radis oléifère, carvi, tournesol, aneth, mauve des bois.

Les graines sont à semer de mai à juillet, après avoir gratté légèrement le sol puis en arrosant correctement en cas de coup de chaud. Ensuite… laissez pousser et ouvrez bien les yeux pour admirer le foisonnement d’une biodiversité qui ne demande qu’à s’exprimer.

Pour en savoir plus et participer :  http://www.agirpourlenvironnement.org

Crédit photo : Agir pour l’Environnement, Pixabay

Nathalie Giraud
Journaliste indépendante pour la presse grand public, elle est spécialiste de l’écologie, de la santé environnementale et des médecines complémentaires. Membre de l’association JNE (Journalistes-écrivains pour la Nature et l’Ecologie), elle est l’auteure du livre « Epices et Santé » (Trédaniel Editeur). Tèl : 06 11 70 21 99.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *