Dans mon assiette, Food

Une salade de poulpe pour prolonger les vacances

Du poulpe en salade pour ensoleiller vos assiettes ? Facile avec cette recette iodée et gourmande. Allié des régimes équilibrés, le poulpe s’apprécie aussi poché au court-bouillon, grillé ou émincé en cubes… Miam, allez hop chez le poissonnier !

Ma salade de poulpe

Il me faut

Pour 4-6 personnes

1 poulpe d’environ 1,5 kg nettoyé et vidé,
1 oignon, 2 feuilles de laurier, 1 gousse d’ail,
100 ml d’huile d’olive,
1 cuillère à café de paprika fumé,
4 échalotes,
500 g de tomates,
le jus d’1 citron,
2 cuillères à soupe de persil haché.

Allez, je me lance

Faites bouillir un grand faitout d’eau avec l’oignon, le laurier et la gousse d’ail. Salez, poivrez et plongez le poulpe entier dans l’eau bouillante. Comptez jusqu’à 10 et retirez-le. Portez de nouveau à ébullition et recommencez cette opération deux fois. Laissez-le cuire ensuite à feu doux environ 1 heure. La pointe d’un couteau doit s’enfoncer facilement dans la chair des tentacules. Retirez le poulpe du faitout et laissez-le refroidir
au moins 12 heures.

Découpez-le en morceaux et mélangez-les avec l’huile d’olive et le paprika. Salez, poivrez.

Dans un saladier, mélangez les tomates coupées en quartiers et les échalotes en fines rondelles avec le persil, le jus de citron et un filet d’huile d’olive.

Salez, poivrez, ajoutez les morceaux de poulpe au paprika et servez aussitôt.

Envie d’en savoir plus sur le poulpe ?

3 cœurs, 8 bras, 9 cerveaux, du sang bleu à base de cuivre, un bec tranchant capable de déchiqueter un crabe, un corps mou et visqueux, des yeux globuleux…, le poulpe semble tout droit sorti d’un film de science-fiction. et a nourri l’imagination fertile de nombreux écrivains et réalisateurs. Aussi fascinante que gourmande, cette espèce, appartenant à la famille des céphalopodes, barbote dans nos océans depuis plus de 300 millions d’années ! On le croise dans nos eaux, le plus répandu étant l’Octopus vulgaris dont la taille se situe entre 10 et 20 cm, qui évolue principalement en Méditerranée et sur toute la façade atlantique.

L’initiative de la filière pour une pêche plus responsable :

Les poulpes sont capturés grâce à des engins appelés «pots à poulpe» ; originellement en terre et désormais en plastique, ils sont généralement montés en filière de 60 à 70 pots. Ils sont calés sans appât sur fond meuble dans la bande côtière, pour piéger les poulpes qui s’y abritent et qui sont pêchés lors du relevage du pot. La relève de ces engins de pêche peut être occasionnelle et irrégulière, et elle est souvent associée à la pratique d’un autre type de pêche au cours de la même marée. Cette activité a connu un développement substantiel ces dernières années. Les navires qui pratiquent cette technique toute l’année sont répartis sur l’ensemble du golfe du Lion.

©Celine-Brisset_MenuFretin_Embrun pour pavillonfrance.fr

Envie d’autres recettes très gourmandes ? C’est ici !

Carine Bruet
Journaliste de presse grand public, rédactrice en chef du Guide de la Thalasso. Je suis une "épicurieuse", en quête de bons plans et d'infos positives pour me (vous) faciliter la vie ! Toujours à l'affût, un vrai radar ! Ah oui et puis... "Je crois en la couleur rose. Je crois que rire est la meilleure façon de brûler des calories. Je crois qu'il faut être forte quand tout semble aller mal. Je crois que les filles joyeuses sont les plus jolies. Je crois que demain est un autre jour, et je crois aux miracles". Merci à la belle Audrey Hepburn pour ces mots, ils sont devenus ma philosophie ! Et ça, c'est BienFaits pour moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *