Bien-être

Médecins de l’âme, les chamanes arrivent en ville…

Le monde médical et scientifique commence à prendre au sérieux le pouvoir de guérison des chamanes. Aux Etats-Unis, une vingtaine d’hôpitaux ont ouvert des centres de médecines complémentaires dont la pratique chamanique. L’anthropologue Michael Harner a écrit un livre à succès La Voie du chamane (Mama Editions), pour aborder cette méthode sans plantes hallucinogènes, mais avec le simple son du tambour ! Ce qui peut tout à fait diriger vers un état modifié de conscience. C’est cela qui est en jeu notamment dans une séance de chamanisme : guérir l’âme et le corps pour rétablir l’équilibre individuel.
Première expérience
En novembre dernier à Paris, au Centre Elément du 4ème arrondissement, le chamane Philippe Garnier a proposé une séance intitulée « Bain sonore chamanique de la nouvelle lune par la voie du cristal« . Complètement néophyte, je rentre dans la salle – remplie d’une bonne cinquantaine de parisiens – et m’installe dans un grand coussin confortable. Le chamane, debout devant ses nombreux vases de cristal de différentes tailles, nous indique qu’il va orienter sa séance sur « le travail de l’égo ». Bon, je ne m’attends à rien de bien précis. Le silence se fait. La séance commence dans la pénombre : il tourne ses doigts sur le cristal, et différents sons cristallins sortent les uns après les autres, harmonieux et délicats. Le maître de cérémonie chante ensuite des paroles en espagnol, comme un rituel ponctué par le mot « cristalito », qui revient comme une ritournelle.

Chamanisme de groupe
Ma voisine s’agite, entame une série de bâillements, et mon voisin d’en face semble énervé, malgré ses étirements et ses respirations ! Je tente pour ma part de me concentrer et d’oublier mon système digestif, après un restaurant japonais. Bref, je suis présente, mais mon attention est loin d’entrer en résonnance avec les bonnes intentions du chamane qui souhaite nous soulager de notre égo…
Entre sons cristallins et chants répétitifs avec sa voix de plus en plus douce, Philippe Garnier commence à capter ma pleine attention, à l’insu de mon plein gré ! Ma tête penche en arrière et mes pensées volubiles se calment d’un coup. Ensuite, je garde pour moi la puissance du ressenti. Mais indéniablement, je ne suis pas la seule à avoir été touchée par sa cérémonie, et les témoignages différent selon les personnes. C’est très intriguant. Forcément.

Il revient au Centre Elément en 2018…
Sonothérapeute, Philippe Garnier fait partie des chamanes qui officient plusieurs fois dans l’année au Centre Elément (photo) à Paris, un espace de bien-être sans frontières… On peut y croiser aussi Youri Defrance : il organise une soirée le 10 février 2018 avec un concert de chant diphonique pour célébrer la nouvelle lune, ainsi que la projection d’un court-métrage sur son initiation avec la chamane Tsaatan, en musique. Autre expérience : un chamane du Pérou, Jamael, propose un atelier « Théatre du rêve ». Dans ce lieu sain où l’on peut respirer un air purifié par un ioniseur, où l’on peut s’oxygéner avec les effluves du Bol d’Air Jacquier, on a tendance à rester un peu plus longtemps que prévu ! En effet, on peut y faire plusieurs sortes de yoga (Kundalini, Vinyasa) et de la méditation. De plus, une belle collection d’attrapes-rêves a été concoctée par la scénographe Alexia Rosanis. Ses « Cosmic Dream » (photo) pour capter les rêves et se débarrasser de ses cauchemars sont fabriqués dans les règles de l’art : avec un cercle (qui symbolise l’unité), le tissage comme une toile d’araignée (pour filtrer les nuits agitées) et les plumes pour l’intention positive de la créatrice (à partir de 65 euros, www.lecentre-element.com)
 
Des chamanes au salon
Cette pratique ancestrale n’avait pas dit son dernier mot, du temps des indiens d’Amérique ! Du coup, le chamanisme se déplace vers nous à pas de loup et à vol d’aigle. Prêt à porter secours aux stressés du monde matérialiste. Aujourd’hui, vu l’engouement pour les médecines naturelles, les chamanes citadins sont accueillis à bras ouverts dans les salons parisiens. La preuve avec leur présence au prochain salon Bien-Etre, Médecine douce et Thalasso, qui se tiendra Porte de Versailles, à Paris du 1er au 5 février 2018.
Sacrées rencontres…
Le dimanche 4 février, la chamane et ethnomusicienne Corinne Sombrun, donnera une conférence sur le thème « Chamanisme, états de transe et neurosciences ». Elle est connue notamment pour son livre publié chez Albin Michel en 2002 (et Pocket en 2004), Journal d’une apprentie chamane.
Stéphanie Azurite sera aussi présente du 1er au 5 février avec des séances de découverte du chamanisme (www.stephanie-azurite.wixsite.com/ther-azur).
Pour sa 35ème édition, ce salon continue son exploration de nouveaux horizons sur la voie de la santé globale et met à l’honneur les médecines du monde (www.salon-bienetre.com).
Des steppes à Paris : Nikolaï Oorzhak (photo)
Un des chamanes les plus réputés de Touva (Fédération de Russie) est passé maître dans tous les styles de chant diphonique. « Chamane des Cieux noirs », Nikolaï Oorzhak est un guérisseur et un pédagogue réputé ; il est l’auteur d’un système de transmission dit «Un-Hun » (Le son du Soleil).
Ses rendez-vous :
Conférence/Projection/Concert au Pan Piper, le 10 mars 2018
2/4 impasse Lamier, 75011 Paris, – M° Philippe Auguste.
Stage le 11 mars à Centre Wild Flower : – 2 Passage Courtois, 75011 Paris.
Et le 22 février à Belfort, du 12 au 18 mars à Correns.
A lire
Le Chamane & le Psy, un dialogue entre deux mondes, Laurent Huguelit, Dr Olivier Chambon, Mama Editions.
La Voie du chamane, un manuel de pouvoir & de guérison, Michael Harner, Mama Editions.
©Pixabay, Mama Editions, Centre Elément.
Nathalie Giraud
Journaliste indépendante pour la presse grand public, elle est spécialiste de l’écologie, de la santé environnementale et des médecines complémentaires. Membre de l’association JNE (Journalistes-écrivains pour la Nature et l’Ecologie), elle est l’auteure du livre « Epices et Santé » (Trédaniel Editeur). Tèl : 06 11 70 21 99.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *